Les questions liées à l’état de la coopération bilatérale entre la RDC et la Grande Bretagne ont dominé l’entretien que le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a eu lundi à Kinshasa avec l’ambassadeur de Grande Bretagne en République Démocratique du Congo, M. Nick Kay.

Le diplomate britannique a indiqué, à l’issue de la rencontre, que leur entretien s’est focalisé sur le suivi du programme de la réforme du secteur de la sécurité auquel, selon lui, son pays apporte un montant de près de soixante-dix (70) millions de Livres Sterlings.Ce programme, qui se trouve dans la phase d’élaboration, nécessite de la part du président du Sénat une orientation précise pour garantir son bon déroulement sur le terrain, a fait remarquer  M. Kay.Parlant de son appréciation du sommet du G20 qui vient de se tenir à Londres, l’ambassadeur britannique a révélé que cette rencontre au sommet des pays les plus industrialisés du monde est  perçu comme une priorité par son pays. « C’est une question qui tient à cœur le Premier ministre Gordon Brawn grâce à qui le sommet du G20 s’est mis d’accord sur une série de mesures  qui pourraient être bénéfiques à tout le continent africain », a-t-il renchéri. Les participants ont décidé d’accorder une enveloppe de 750 milliards de dollars au profit des institutions financières internationales dans le but de financer le développement dans les pays en voie de développement, a fait savoir le diplomate britannique. Cette enveloppe, a-t-il précisé, est destinée à protéger les intérêts des pays pauvres, victimes de la récession planétaire et à constituer une réserve pour les questions écologiques et climatiques

Source : Acp