Poursuite ce lundi des accrochages depuis 5 jours entre les éléments Maï Maï aux guerriers Banyamulenge dans les hauts plateaux de Minembwe. Le bilan provisoire non encore officiel fait état de 4 morts et 6 blessés. Selon Joël Namunene, porte- parole du groupe armé Zabuloni, et confirmée par plusieurs sources dont la société civile de Fizi, les Maï-Maï ont été repoussés vers Muliza et Kagaragara

Le groupe Zabuloni qui se réclame d'être victime dans ces hostilités demande à la 10è région militaire d'instruire les insurgés supposés appuyer les éleveurs de cesser le combat et s'inscrire dans la logique du dernier accord de la cessation des hostilités signé au mois de février à Bukavu.
Le contrôle et la gestion des principaux marchés dans les hauts plateaux sont la principale source du conflit qui oppose les groupes armés. Tout a commencé mercredi près du marché de Kalingi. Un commerçant appartenant à la famille d'un commandant Maï-Maï s'est vu intercepté à mi-chemin par un groupe armé alors qu’il revenait du marché. Ces hommes armés l’ont dépouillé de tout avant de le tuer, selon les témoins sur place.
De leur coté, les Maï-Maï sont allés attaquer un autre marché dans le secteur occupé par les guerriers éleveurs pour venger leur victime. Ce qui a déclenché les hostilités. Le bilan reste encore imprécis. Mais, selon la société civile de Fizi et plusieurs sources concordantes, 4 personnes ont été tuées dont 3 éléments Maï-Maï, 1 éleveur et 6 blessés. De la même source, plusieurs habitants craignant les accrochages ont fui leurs villages. Parmi eux 7 enseignants d’une école secondaire de Minembwe qui sont arrivés dimanche à Baraka en passant par la brousse. D’autres habitants ayant fui vers Minembwe centre Lusuku, Kichula et Lumanya n’ont aucune assistance. Notons que les autorités de la 10e région militaire n'ont pas été joignables pour donner leur version des faits sur ces hostilités.

Source : Okapi/Kinshasa