Il s’agit de la première promotion. La formation de ces éléments qui a démarré ce lundi au camp Jules Moke va durer quatre semaines et concerne 120 éléments, des officiers venus de plusieurs coins du pays

Selon le colonel Masirika, commandant du centre de formation du camp Jules Moke, il s’agit d’une police spéciale destinée à sécuriser, de manière permanente et continue, les frontières de la RDC, terrestres et aériennes. En outre, comme missions complémentaires, cette même police sera chargée de lutter contre la contrebande et la fraude douanière, en appuyant ainsi les services traditionnellement affectés aux frontières, tels la DGM, l’Ofida et le service d’hygiène, rechercher des renseignements relatifs à la sécurité au profit de l’armée et de la police territoriale, ainsi que de veiller aux entrées frauduleuses et aux trafics. La formation elle-même comprend 40 modules et sera dispensée par des formateurs locaux de la police et ceux des services spécialisés oeuvrant aux frontières, a encore précisé le colonel Masirika.

Le Camp Jules Moke où cette formation est dispensée est située dans la commune de Bagira. Il vient d’être réhabilité et équipé grâce à un financement du gouvernement japonais estimé à 250 000 USD. Ce centre est ainsi en passe de devenir le centre pilote de formation de la police en RDC. Selon l’OIM (Organisation internationale de migration), il existe un projet plus vaste autour de ce centre d’un coût global évalué à 3 millions de dollars américains. Un projet qui comprend la formation, l’équipement et l’implantation de la police des frontières en RD Congo.

Source : okapi/Kinshasa