drapeauLa Direction générale des impôts )DGI) a encaissé, fin mars 2009, 952 millions 440 mille francs congolais, soit environ 100 mille dollars américains, pour le compte de l’impôt se rapportant aux rémunérations du personnel politique du mois de mars. Le ministre du Budget, Michel Lokola

Désormais, donc, l'Etat commencera à retenir un impôt sur le salaire du personnel politique. Cela pour mobiliser davantage ses recettes. La dépréciation continue de la monnaie locale, le franc congolais, par rapport aux principales devises étrangères, est pour beaucoup dans cette décision. Les recettes en franc congolais sont mobilisées à 90 %. Mais en réalité, selon le ministre du Budget, elles ne correspondent qu’au deux tiers de leur valeur réelle. Ainsi, face à la perturbation du budget de l’Etat du fait notamment de cette chute de la monnaie nationale, le gouvernement se doit de mobiliser davantage tous ses moyens. Y compris l’impôt sur le salaire du personnel politique. « Les institutions n’ont pas payé l’impôt se rapportant aux rémunérations du mois de janvier et du mois de février. Mais pour le mois de mars, le ministère du Budget a retenu à la source », a expliqué le ministre Michel Lokola. D’après lui, les 100 mille dollars réalisés pour ce mois de mars ne concernent que les institutions centrales, à Kinshasa. L’opération devra s’étendre jusqu’au niveau des institutions provinciales, a-t-il souligné.

source : okapi