Arm_e_congolaiseLa situation sécuritaire reste sous contrôle des FARDC dans toute la cité, d’après le commandant ville du 13e bataillon intégré à Uvira. Selon lui, les FARDC sont dans une position offensive contre toute attaque des forces négatives. Il explique l'assaut de ce jeudi comme l'œuvre d'un réfractaire FARDC, un ex-officier de la 109e brigade infanterie. Mécontent de n'avoir pas reçu une promotion en grade, « Fudjo » aurait fabriqué une milice pour prendre le contrôle d'Uvira. Entre-temps, le gouverneur du Sud-Kivu annonce des dispositions afin de prévenir ce genre d’incidents

La même source indique que le bilan des accrochages s'élève à 12 morts, dont 8 du côté des assaillants, deux FARDC, un policier, une femme, ainsi que deux assaillants capturés. Notons que le commandant second de la 10e région militaire est sur place.

Louis Léonce Muderwa : « des mesures ont été prises pour prévenir ce genre d’agissements

A propos de cette situation au Sud-Kivu, le gouverneur de cette province a annoncé jeudi que les autorités du pays ont pris quelques mesures pour que cela ne se reproduise plus
.

Louis Léonce Muderwa, gouverneur de province, explique : « Les autorités ont pris une série de dispositions pour que ce genre d’agissements ne se reproduisent plus. La première disposition, c’est le programme d’intégration des groupes armés au sein des FARDC. La deuxième disposition, par rapport à ce qui s’est passé aujourd’hui à Uvira, c’est que les FARDC continuent à faire leur travail normalement. Nous allons continuer des opérations de ratissage et essayer de ramasser toutes les armes qui ont circulé depuis plusieurs années dans la rueentre les mains des civils. Et, bien entendu, nous allons continuer à renforcer les mesures qui tendent à déployer le police sur les lieux. Et que la police puisse être encadrée et encouragée. »

Source : Okapi/kinshasa