Un mois après le début des patrouilles militaires mixtes entre les armées ougandaise et congolaise, au lendemain des bombardements aériens contre les éléments de la LRA en décembre dernier, les FARDC ont réussi à libérer plus de 400 personnes, autrefois otages des rebelles ougandais de la LRA. La société civile de Dungu, qui avance ce bilan, estime qu’il est provisoire puisque que certaines données n’y sont pas reprises

Les 3 dernières personnes ont été récupérées à Doru, à 90 kilomètres au nord de Dungu, la semaine dernière. Il s’agissait de deux Congolais et d’un Soudanais. Ce chiffre porte à 417 le nombre de personnes ayant recouvré leur liberté, après quelques mois entre les mains des rebelles de la LRA.

Le commandant de la 9ème région militaire juge ce bilan proche de la réalité. D’après le général de brigade Jean-Claude Kifwa, avant le retrait de l’UPDF du sol congolais le 15 février dernier, plus de 200 civils avaient déjà été libérées par les forces conjointes FARDC – UPDF. Les opérations militaires des FARDC étant encore en cours, il est tout à fait normal que ce nombre augmente, a-t-il souligné.

Le président de la société civile de Dungu précise que les enfants centrafricains et soudanais récupérés sont évacués vers Bunia par l’ONG Coopi, en prévision de leur rapatriement dans leurs pays d’origine. Ceux de Dungu, par contre, sont remis à leurs familles ou, à défaut, intégrés dans des familles d’accueil en attendant que les leurs soient retrouvés.

Source : okapi