palaisdupeuple001Plus que quelques heures pour connaître le nom du successeur de Vital Kamerhe, président sortant du bureau de l’Assemblée nationale. Si tous les candidats ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour convaincre, au sein de l’ Alliance de la majorité présidentielle, AMP, c’est plus une question d’honneur. Le rappel des troupes a été battu pour préserver la cohésion de la plate-forme. Cet avantage numérique ne peut être démenti ni contredit, assure-t-on dans les milieux proches de l’ AMP. Jusqu’ à preuve du contraire, le candidat du PPRD-AMP, Professeur Evariste Boshab part avec la faveur des pronostics. Bien plus, la coalition AMP-PALU a présenté un ticket de loyauté et de fidélité pour remporter la mise et placer le reste du parcours de cette législature sous le signe de la continuité, dans l’intérêt supérieur de la Nation.

L’élection de nouveaux membres du bureau de l’Assemblée nationale interviendra dans quelques heures. La campagne électorale a pris fin hier jeudi soir sous un rythme « endiablé » des fanfares, soutenu par des chants et danses folkloriques. Mais il faut attendre les dernières minutes pour connaître les noms de nouveaux membres du bureau de l’Assemblée nationale.

Mais de tous les postes, c’est celui du président de l’Assemblée nationale qui suscite de nombreux commentaires. Sur les cinq candidats alignés, à savoir Evariste Boshab, de l’AMP-PPRD, François Mwamba du MLC, Gilbert Kiakwama Kia Kiziki de CDC, Idambito de l’Opposition et Clément Kanku de l’Opposition UN, la bataille s’annonce serrée.

Quoiqu’il en soit, le candidat Evariste Boshab part avec les faveurs des pronostics. D’abord, par le fait qu’il est de la majorité qui, jusqu’à preuve du contraire bénéficie de cet avantage numérique qui fera pencher la balance de son côté. C’est cette vérité que les députés de l’AMP entendent matérialiser.

Au dernier jour de la campagne électorale, le candidat Evariste Boshab s’est montré réaliste compte tenu des ambitions des uns et des autres. Mais optimiste de l’engagement politique des députés de l’ AMP. « Le moment est venu pour que la Majorité prouve qu’elle est majorité. Les députés sont conscients qu’il n’y a qu’un choix à faire. Je suis convaincu qu’ils feront le bon choix. Je me suis engagé pour gagner et non pour perdre ». Ce sont là les derniers propos du candidat Boshab dans le cadre de la campagne électorale.

KOYAGALIO : « LE TICKET AMP-PALU », UN NOYAU STABLE, SUR ET FIABLE

« Le ticket AMP-PALU va rempiler », a rassuré hier jeudi le secrétaire exécutif adjoint de l’Alliance de la majorité présidentielle, Louis Koyagialo. « L’AMP a un noyau stable, sûr et fiable sur lequel elle campe et qui va permettre au ticket AMP-PALU de rafler la mise », a-t-il déclaré au journal Le Potentiel.

Il est d’avis qu’« il n’est pas question de comparer ce qui s’est passé au Sénat (où le candidat de l’AMP au perchoir a été battu sur le fil par celui proche de l’opposition, ndlr) à ce qui se passe à l’Assemblée nationale ». En guise d’illustration, il a rappelé que « l’AMP a eu à le prouver le 16 mars 2009 à travers la cohésion retrouvée au sein de la majorité dont les députés ont, en bloc, respecté le mot d’ordre de boycott de la cérémonie d’ouverture de la session de mars » présidée par Vital Kamerhe .

Interrogé sur l’éventualité d’une victoire de l’opposition à l’élection du nouveau Bureau de l’Assemblée nationale, Koyagialo a répondu qu’ « elle est à écarter ». Et de préciser : « Nous faisons confiance en nos députés et nous n’avons aucune raison de douter de leur honorabilité. Tous ceux qui pensent le contraire témoignent d’un mépris contre ceux que le peuple a choisis souverainement ».

A propos de l’absence de l’Udemo dans le ticket AMP-PALU, le secrétaire exécutif adjoint de l’Alliance de la majorité présidentielle a fait savoir que « l’Udemo fait bande à part », expliquant que « l’Udemo a présenté une liste à part de ses candidats à tous les postes du Bureau, sauf à celui de président de l’Assemblée nationale ».

Source : le Potentiel/Kinshasa