AfricomCrestReducedLa Coopération militaire entre Kinshasa et Washington se porte bien. Preuve : un officier haut rang visite la RDC pendant 48 heures pour la mise en marche d’un programme de formation et d’assistance militaire.

Le commandant en chef du Commandement unifié des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM), le général William E. Ward, va séjourner du 24 au 25 avril 2009, à Kinshasa, dans le cadre d’une visite de travail qu’il effectuera aussi à travers d’autres pays africains, depuis sa désignation en février dernier.

Le programme de son séjour dans la capitale de la RDC prévoit des rencontres avec les autorités politiques et militaires pour discuter de la relance de la coopération militaire entre les Etats-Unis et la République démocratique du Congo. Il est également envisagé une entrevue avec le président de la République, Joseph Kabila. Ces discussions pourraient aboutir au lancement, presque immédiatement, de certains projets de coopération militaire.

Le programme américain pour la RDC, dans le cadre des activités de l’AFRICOM, prévoit la réalisation de plusieurs projets de renforcement des capacités des FARDC. Dès le mois de juillet 2009, l’armée américaine pourrait débuter la formation, à Kinshasa, d’un premier bataillon de la force de réaction rapide des FARDC. Le programme prévoit en outre, le renforcement des capacités du Centre supérieur militaire de Kinshasa, qui doit être élevé aux standards de l’OTAN. Il est aussi prévu l’érection en RDC d’une base d’entraînement militaire.

Pour ces projets et tant d’autres, il est rapporté que les crédits nécessaires sont déjà disponibles. Il s’agit pour les observateurs, du grand retour des USA en RDC. En effet, personne ne pouvait jusque-là expliquer l’absence d’une coopération militaire musclée des Etats-Unis d’Amérique en RDC, particulièrement en matière de formation des troupes congolaises et de renforcement des capacités de différentes forces. La visite du commandant en chef de l’Africom est donc saluée par l’opinion congolaise qui voit dans la coopération militaire entre les USA et la RDC, la volonté des présidents Obama et Kabila de construire au coeur de l’Afrique une armée républicaine équipée, forte et dissuasive. A rappeler que le séjour en RDC de cet officier général américain intervient à quelques semaines seulement de la fin de la guerre dans l’Est du pays, après les accords signés avec les groupes armés qui ont décidé de déposer leurs armes et d’intégrer les FARDC.

Source : le Potentiel/Kinshasa