Une bonne partie des vivres destinés aux déplacés et envoyés par le gouvernement à Isiro, à plus de 600 kilomètres au nord-est de Kisangani a disparu du dépôt. Constat fait lundi lors de l’inventaire par le comité des déplacés. Ce comité crie au scandale et pointe un doigt accusateur vers le commissaire de district adjoint chargé des questions économiques, financières et de développement ainsi que vers le chef de bureau des affaires sociales qui gardaient les clés du dépôt.

Jean Ngoleya, président du comité des déplacés, fait le constat : « Depuis le 11 mars 2009, lors de la dernière distribution de vivres, nous avons laissé dans le dépôt 21 sacs de riz blanc. Il n’en reste que deux sacs et demi. Sur 18 sacs de haricots, il n’en reste que 5. Pour 7 sacs de sel, il n’en reste qu’un sac et demi. Deux sacs et demi de sucre, trois cartons de savon ainsi que 6 cartons d’huile végétale, tous ont disparu. Il nous revient que ces vivres ont été consommés par d’autres personnes que les déplacés »

Le président du comité des déplacés demande la restitution de ces vivres et sans condition. Il sollicite aussi l’implication du gouvernement dans cette affaire.

Source : Okapi/Kinshasa