drapeauRwandaLa récente nomination d’un ambassadeur rwandais à Kinshasa est un véritable pas vers le réchauffement des rapports entre le RDC et le Rwanda et un réel progrès dans la normalisation des relations entre les deux pays.

En effet, le gouvernement rwandais a nommé M. Amandin Rugira qui a occupé diverses fonctions dans le secteur public, en qualité d’ambassadeur du Rwanda en RDC. Une décision qui intervient après plus de 10 ans de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. L’information a été rapportée hier jeudi 7 mai, par un communiqué du Conseil des ministres lu sur les antennes de Radio Rwanda.

Pour sa part, Louis Michel commissaire européen à la Coopération et aux questions humanitaires a salué cette nomination comme étant « une décision qui confirme la volonté de deux pays de renouer des liens de confiance ».

« C’est un pas extrêmement positif dans la normalisation des relations entre les deux pays que nous attendions avec impatience », a notamment dit Louis Michel qui renchérit : «  Je suis confiant que la RDC va accepter cette proposition et va prochainement faire de même pour concrétiser l’engagement réciproque à normaliser les relations diplomatiques par un échange d’ambassadeurs ».

Il a indiqué qu’une telle nouvelle est source de satisfaction et d’espoir, notamment pour les populations de la région qui voient enfin la perspective d’un meilleur avenir vu que dorénavant les problèmes, les difficultés que nos pays ont connu dans le passé pourront se résoudre par le dialogue, par l’échange de points de vue dans le respect mutuel.

Le réchauffement

A rappeler que les relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda avaient été rompues en août 1998, au lendemain du déclenchement de la deuxième guerre dans l’est de la RDC, et de l’entrée des troupes rwandaises sur le territoire congolais.

Les deux pays ont multiplié ces derniers mois les déclarations sur la nomination imminente d’ambassadeurs à Kigali et Kinshasa, témoignant du récent réchauffement de leurs relations.

Ils avaient créé la surprise en lançant le 20 janvier 2009 une opération militaire conjointe sans précédent afin de réduire les rébellions dans l’est de la RDC, notamment les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Quelques semaines auparavant, Kigali accusait encore la RDC de soutenir les FDLR, tandis que Kinshasa reprochait au Rwanda d’appuyer la rébellion du général déchu tutsi congolais, Laurent Nkunda.

L’un des résultats de cette opération, achevée fin février, a été l’arrestation au Rwanda de l’ex-général Laurent Nkunda, ancien chef historique du CNDP. Les deux pays ont, depuis mis, en place une équipe conjointe chargée d’étudier les modalités de son extradition vers la RDC.

source : le Potentiel/Kinshasa