policekinshasa_BusDes éléments de la Police de Circulation Routière (PCR), communément appelés « roulages », ont passé à tabac un receveur de taxi-bus, mardi dernier sur l’avenue de l’OUA, à la hauteur de l’église « Camp de Dieu », non loin du centre commercial de Kintambo. L’engin en question était de marque Mercedes 2007. C’est au moment où le chauffeur venait de stationner pour déposer des « clients » et que le receveur venait de mettre pied à terre qu’ont surgi, dans leur dos, des policiers de roulage.

Le stationnement étant désormais interdit à cet endroit, ils se sont tout bonnement saisis du receveur pour le corriger à coups de matraques. Pendant que Gailor, non autrement identifié, subissait le calvaire, le chauffeur avait pris les jambes à son cou, abandonnant véhicule et passagers.

Solidarité entre équipages et passagers oblige, ceux-ci se sont mis à critiquer vertement l’acte posé par les « roulages », estimant qu’aucune pancarte ne signale l’interdiction de stationner à l’arrêt « Camp de Dieu ». Une vive dispute s’est engagée entre les deux parties, au point que tous les occupants du taxi-bus ont décidé de venger le receveur. Défavorisés par leur infériorité numérique, les « roulages » ont dû battre en retraite mais dans leur mouvement de repli, l’un d’eux a été rattrapé et conduit au commissariat de police de la commune de Kintambo.

C’est alors qu’a réapparu le chauffeur, pour conduire son receveur à l’hôpital, car il continuait de saigner abondamment. Un médecin présent dans le taxi-bus émis un pronostic fort pessimiste sur le sort de Gailor. Nul ne sait s’il a pu survivre à la bastonnade.

Source : le Phare/Kinshasa