kinshasa_BusLes chauffeurs de transport en commun font grève ce lundi à Kinshasa. Ils s’insurgent contre le recours au gourdin par de nouveaux éléments de la police de circulation routière communément appelés les robots. Ce lundi matin, une grande partie de la population a marché par manque de transports. Toutefois, certains chauffeurs n’ont pas respecté cette consigne

Du Rond point Ngaba jusqu’à la station Bongolo, une longue file de gens marchait par manque de transport en commun. Entre 6h et 7h, des chauffeurs de ce tronçon ont brûlé des pneus, certains jetaient même des pierres sur tout véhicule qui passait par là. La même situation était observée au rond point victoire, le long de l’avenue Kasa-Vubu, à Bandal, à l’UPN comme à l’arrêt triangle, à la Cite Verte.

Profitant de cette situation, quelques chauffeurs ont fait du demi terrain. Ce qui n’arrange pas du tout les usagers de transport en commun. A Mont Ngafula, nous avons croisé une maman assise par terre car fatiguée d’avoir effectué un long trajet à pied. Elle était même incapable de s’exprimer au micro de radiookapi.net Quelques réactions n’ont pas tardé.

Pour le président de L’Association des Chauffeurs du Congo, ACCO, la faute incombe aux autorités chargées de la circulation routière. Lisungu demande qu’une solution soit trouvée pour épargner la pauvre population.

Source : okapi

Quant à la population, elle demande au service spécial de roulage de mettre de poteaux indicateurs pour designer les arrêts. Et aux chauffeurs, de se conformer au code de la route. Cela éviterait de revivre de telles situations.