CEIBelgiqueLa Belgique est prête à contribuer à hauteur de plus de 4,3 millions d'euros au financement des élections locales en République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris lundi de source gouvernementale à Bruxelles, confirmant des informations en provenance de Kinshasa.

Autorisation de Charles Michel

Le ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, a autorisé le transfert du reliquat du programme PACE (programme d'appui au cycle électoral) datant des scrutins de 2006-2007 d'un montant de 2,340 millions d'euros en novembre 2008 pour financer l'organisation des prochaines élections urbaines, municipales et locales - dont la date n'a toujours pas été fixée -, a indiqué son entourage à l'agence BELGA.

Ce reliquat provient à 50% de lignes budgétaires de la Coopération au développement et des Affaires étrangères.

La Belgique a également dégagé une contribution supplémentaire d'un montant de deux millions d'euros provenant de lignes budgétaire de la Coopération, a-t-on ajouté de même source.

Un soutien nécessaire pour mener les élections à bien
Ces montants (plus de 4,3 millions d'euros) correspondent aux cinq millions de dollars évoqués par l'ambassadeur de Belgique en RDC, Dominique Struye de Sweilande.

Selon M. Struye, cité lundi par la radio onusienne Okapi, la Belgique "a promis une augmentation dans les semaines qui viennent quand à l'effort pour soutenir les élections locales".

La Belgique attend toutefois la finalisation de la description des circonscriptions et les dernières mesures législatives pour concrétiser cette augmentation, a ajouté l'ambassadeur.

Les élections locales, municipales et urbaines devaient clore, initialement fin 2007, ce cycle électoral. Mais elles ont été reportées pour toute une série de raisons, notamment budgétaires. Le Conseil de sécurité de l'ONU avait, dans sa résolution 1856 du 22 décembre dernier, souhaité qu'elles se tiennent avant le 30 juin 2009.

Après juin, si tout va bien
Interrogé récemment par l'agence BELGA sur la possibilité d'organiser les scrutins cette année encore, le rapporteur de la CEI, Dieudonné Mirimo, avait expliqué que le parlement devait encore voter - sans doute au cours de sa session d'octobre prochain - des lois sur la répartition du nombre de sièges en jeu.

"Ce n'est qu'à ce moment-là que nous pourrons fixer un calendrier" pour les élections, avait-il ajouté, alors que le président Joseph Kabila a laissé entendre en février que ces scrutins locaux "n'auront pas lieu en juin 2009, faute d'argent".

Source : Belga

La Grande-Bretagne a pour sa part annoncé l'octroi d'une aide de dix millions de livres (environ autant d'euros) pour soutenir les élections locales dans le pays, selon le vice-ministre britannique de la Coopération internationale, Ivan Lewis.

Le lancement de l'opération de révision du fichier électoral est prévu pour le 7 juin prochain