MuzitoUNlogoLe premier ministre l'a dit au cours de la rencontre avec la délégation du Conseil de sécurité ce mardi avant midi à la primature. Peu avant, les membres de la délégation s'étaient entretenus avec les présidents des deux chambres du parlement. Au menu, parmi d’autres sujets, la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC

Après les deux chambres du parlement cet avant-midi, les diplomates onusiens ont rencontré le premier ministre Adolphe Muzito. Dans son mot de circonstance, le premier ministre a souligné les efforts du gouvernement visant la normalisation de l’Est et du Nord Est du pays. Il a notamment évoqué les négociations avec le CNDP et les autres groupes armés ainsi que les efforts diplomatiques avec le Rwanda. Par contre, Adolphe Muzito a déploré le regain de la violence avec tous ces FDLR qui massacrent les populations congolaises. A ce sujet, le premier ministre plaidé pour que la Monuc qui dispose d’un arsenal militaire important, puisse s’impliquer davantage dans la traque des FDLR et des LRA. Tout en reconnaissant les efforts déjà fournis, Adolphe Muzito a déclaré qu’il reste beaucoup à faire. Il s’ en est suivi un huis clos, loin des journalistes et des cameras.

Peu avant, la délégation était au parlement. Au niveau de deux chambres, le discours congolais était le même. Sortir des atrocités à l’Est du pays avec les FDLR et avec les LRA en Province Orientale et solliciter l’appui du Conseil de sécurité pour arrêter les massacres contre les populations congolaises.

Face à toutes ces préoccupations des autorités congolaises, la délégation onusienne n’a pas encore fait de déclaration, car les consultations continuent. Toutefois, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a dit que la délégation du Conseil de sécurité a promis de déployer rapidement les 3 000 casques bleus supplémentaires pour renforcer la Monuc. Selon Léon Kengo wa Dondo, les diplomates onusiens ont également annoncé que l’Union européenne va débloquer rapidement les fonds nécessaires pour redynamiser la Communauté économiques des pays des Grands Lacs, la CEPGL.

La suite du programme prévoit une rencontre avec le président de la République Joseph Kabila et une conférence de presse.

Source : Okapi/Kinshasa