FARDC_TroupesLes forces régulières, les FARDC, effectuant les opérations de ratissages dans la traque des rebelles rwandais infestés au Nord-Kivu sont parvenues à libérer plus de 350 habitants de la localité de Bikumbirwa dans le territoire de Walikale où les FDLR détenaient les malheureux en otage.

Plus de 350 habitants de Bukumbirwa, localité du territoire de Walikale, située à environ 250 km au Nord-Ouest de Goma, vaquent à nouveau à leurs occupations quotidiennes depuis plus de 4 jours après un temps passé sous l’emprise des combattants hutu rwandais, les FDLR. Ces der­niers ont assiégé cette localité pendant 4 mois, empêchant ainsi toutes sorties et entrées.

Les habitants d’un village fuyant les Fdlr

Finalement ces combat­tants hutu rwandais se sont reti­rés de cette localité, le week-end dernier, suite à la progression des militaires FARDC en opération dans ce secteur, affirment les sources militaires.

Vendredi dernier, la popu­lation de la localité de Bukumbirwa a été libérée de l’emprise des FDLR, affirme le chef du groupement d’Ikobo. Depuis Kanyabayonga, où il s’est réfugié en février dernier, le chef du groupement soutient qu’une centaine de familles de cette lo­calité étaient prises en otage par ces combattants rwandais. Ils ne pouvaient ni quitter le village ni recevoir facilement la visite d’autres paysans. Depuis le week-end dernier ajoute-t-il, cer­tains habitants de cette localité commencent à arriver au mar­ché de Kanyabayonga.

Dans le communiqué de presse daté du 30 mai dernier, le porte-parole de l’état-major gé­néral des FARDC affirmait que l’opération menée la semaine passée à Walikale s’inscrit dans le but de nettoyer toute poche résiduelle des FDLR dans cette zone comprise entre le Nord-Est de Walikale et le Sud de Lubero.

Cependant, la population d’Ikobo demande qu’une position des FARDC soit installée d’une manière permanente dans cette zone du fait, selon elle, de la présence des FDLR encore à Bushalingwa, localité située à environ 8 kilomè­tres de Bukumbirwa, une pré­sence qui ne rassure pas du tout la population.

Pillage à Mwenga

Par ailleurs, trois entités du territoire de Mwenga ont été pillées la nuit dernière par un groupe d’hommes identifiés aux combattants hutu rwandais venus des localités de Kitamba et de Butezi. A Mwenga centre, plu­sieurs boutiques et quelques mai­sons d’habitation ont été mises à sac. Toujours selon l’une des autorités de la place, d’autres pillages se sont produits dans la même nuit à Kasika et à Kilungutwe.

Le chef de bureau du ter­ritoire de Mwenga confirme que les FARDC ont empêché la pro­gression des malfrats dans les installations de la paroisse catho­lique du milieu. Nos sources ne déplorent aucune perte en vie humaine.

C’est à l’heure du matin que les assaillants identifiés aux FDLR ont fait irruption à Mwenga centre. Ils ont tiré de nombreux coups de feu et se sont livrés au pillage de boutiques et de maisons résidentielles. Argent et autres effets ont été empor­tés, y compris les biens d’une église de la place.

Le chef de bureau de Mwenga précise que les FARDC sont intervenues, empêchant le pillage de la paroisse catholique de Mwenga.

Source : Okapi