fmi_rd_congo_200chineEn principe, c’est dans 5 jours que le FMI examinera le dossier RDC. Si Kinshasa veut entrer en accord avec le Fonds monétaire international, il lui faudra prouver que les contrats avec les entreprises chinoises n’ont pas alourdi la dette extérieure congolaise. De leur côté, les Chinois insistent : il n’y aura pas de dette du fait qu’il s’agit d’u contrat minerais contre infrastructures

Les Chinois sont-ils prêts à assouplir certaines conditions pour que Kinshasa entre en accord cette institution du Breton Woods ? WEi Sheng Zi, conseiller économique à l’ambassade de Chine à Kinshasa, explique : « …Si les recettes venant de l’exploitation minière peuvent couvrir, on va continuer à faire les infrastructures. Si elles ne couvrent pas les besoins, le gouvernement congolais va encore céder d’autres concessions minières. Est-ce qu’on est sûr que le gouvernement congolais va fournir d’autres concessions minières ? Pour l’instant, ce n’est pas encore clair. Les contrats que le groupe d’entreprises chinoises signent avec le gouvernement congolais, c’est des contrats sérieux. Il n’est pas dit qu’on va les changer tout le temps, ce n’est pas sérieux »

Source : Okapi