Kivu_en_guerreUn groupe des combattants Maï-Maï se disant appartenir à l’ex-groupe armé Pareco mène des actions contre les FARDC dans les villages situés le long de la côte ouest du lac Edouard. Mardi matin, ces hommes sont arrivés à Lunyasenge, à plus de 200 kilomètres, au nord de Goma, en territoire de Lubero

C’est vers 5h locales que ces Maï-Maï ont fait leur entrée à Lunyasenge. Ils étaient une dizaine et lourdement armés, y compris avec des armes lourdes, ceux qui sont arrivés dans cette localité, ont indiqué les sources. Ils ont arrêté 2 militaires FARDC et conditionnent leur libération à une rançon de 500 dollars que la population locale devra leur verser. Les soldats pris en otage appartiennent, l’un, à la force navale basée à Vitshumbi, à Rusthuru, et l’autre, à l’unité de renseignements militaires déployée à Kisaka, à Lubero. Selon les autorités administratives et policières locales, les assaillants ont tenu ce même jour un meeting dans lequel ils ont notamment sollicité la collaboration des habitants de la place contre les FARDC.

Par ailleurs, les villages de Kamandji, Kiserera et Lunyasenge ont commencé à se vider de leurs populations qui fuient la menace que peser sur elles la présence de ces hommes armés.

Le commandant des opérations FARDC, axe nord de la province, affirme pour sa part avoir déjà déployé une unité à Kamandji et s’emploie à réaliser un autre déploiement à Lunyasenge. Cet officier rassure que ces actions mettront fin à l’aventure de ces Maï-Maï , qui, d’après lui, sont réfractaires au brassage.

Source : Okapi/kinshasa