RDC_RCA_TCHADLes chefs d’états-majors généraux des forces armées de la RDC, de l’Ouganda et de la République centrafricaine, RCA, se réunissent ce jeudi à Kisangani en Province Orientale. But de cette tripartite : se pencher sur la situation sécuritaire dans la partie nord-est du Congo en proie aux exactions des rebelles ougandais de la LRA. Pour sa part, la société civile du Haut et du Bas Uélé veut voir cette rencontre déboucher sur une stratégie capable d’éradiquer complètement le phénomène LRA

Le général Didier Etumba de la RDC et son homologue centrafricain François Modegbu de la RCA séjournent à Kisangani depuis mardi dernier. Leur collègue de l’Ouganda, le général Aronda Nyamilima les a rejoints hier mercredi.

Ce même mercredi, les trois personnalités et leurs délégations respectives ont eu un premier entretien à huis clos à l’hôtel où elles sont logées. On comprend que rien n’ait filtré de ce premier contact. Toutefois, l’on sait bien que ces chefs d’armées des trois pays partageant une frontière commune sont venus faire le point sur la situation sécuritaire dans les districts du Haut et du Bas Uélé, en Province Orientale, après les opérations conjointes RDC-Ouganda de décembre dernier. Ces opérations avaient pour objectif de traquer les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur, LRA, de Joseph Kony.
La tripartite de ce jeudi aura lieu dans la matinée au gouvernorat de la province, a-t-on appris du porte-parole militaire des FARDC. Plusieurs questions seront certainement débattues au cours de ces échanges, notamment la présence ou non des LRA sur le sol congolais ainsi que les activités de ces derniers dans les Haut et Bas Uélé. La vision ougandaise sur ces rebelles sera également examinée au cours de cette rencontre.

Source : Okapi/Kinshasa