MLCBEMBA_MarcheC’est un appel, sans blague. Le Mouvement de Libération du Congo y croit dur comme fer. Les échéances à venir sont ainsi prises au sérieux, en dépit de l’absence de Bemba. Cadres, militants et sympathisants sont priés de rester vigilants et mobilisés autour des idéaux du parti qui, eux, défendent les intérêts du pays. Loin de rire, il attire l’attention de la communauté internationale sur le fait qu’en dépit de tout acharnement judiciaire, JP Bemba reste incontournable. Son rôle dans la pacification et l’avènement de la démocratie est inoubliable. Aujourd’hui et demain, Bemba et son parti, demeurent, rappelle François Muamba, des acteurs pions sûrs pour la stabilité politique et le développement économique de la RD. Congo, pays appelé à jouer un rôle géo-stratégique, dans le concert des nations. Le message est clair. Les enjeux sont de taille. Avec ou sans Bemba, le tour ne sera pas facile. Comprenne qui pourra ! Ce sera la bataille, pour gagner, aux locales 2010 et à la présidentielle 2011. Le procès auquel sera exposé Bemba n’amenuise pas les ambitions du Mouvement de Libération. Le mardi dernier, Muamba a sonné le tocsin. Il en appelle à la mobilisation générale. Cadres, militants et sympathisants sont invités à rester unis, autour des idéaux du parti. La communauté internationale est, quant à elle, apostrophée. Le Mlc attire particulièrement son attention sur la contribution de Bemba à la pacification et à la démocratisation du pays. Un rôle, rappelle-t-il, qu’il peut continuer à jouer, une fois relaxé. Mais, quoi qu’il en soit, le Mlc qui lui réitère son soutien total et sa solidarité en ce temps de dure épreuve, est convaincu qu’il est victime de ses convictions politiques et de son engagement, pour l’avènement d’un Congo fort, indépendant et prospère. C’est la raison pour laquelle, il interpelle la Cour Pénale Internationale sur le sens de sa mission, celle de dire le droit et rien que le droit. Ci-dessous, le contenu de ce communiqué. COMMUNIQUE C’est avec étonnement que le mouvement de libération du Congo a appris la décision de la cour pénale internationale rendue le 15 juin 2009 dans l’affaire qui oppose le procureur MORENO au sénateur jean pierre BEMBA. A ce sujet, le MLC fait les observations suivantes : 1. La cour pénale internationale dans sa décision, vient de retenir 5 charges contre le président national du MLC comme chef hiérarchique des troupes déployées sur le terrain en République Centrafricaine. 2. Les mandat d’arrêt lancés contre le président National du MLC et qui ont amené à son arrestation, se fondait sur la responsabilité personnelle de Jean Pierre BEMBA comme co- auteur des crimes commis en RCA et non comme supérieur hiérarchique. 3. l’arrêt rendu par la cour vient d’établir clairement que les accusations portées contre Jean Pierre BEMBA et qui ont amené à son arrestation, le 24 Mai 2008, n’étaient pas fondées. Logiquement, ce constat devait amener la cour à une relaxation pure et simple de Jean Pierre BEMBA. 4. Parce que pour des raisons politiques inavouées, il faut absolument juger Jean pierre BEMBA, la cour s’est appuyée sur les charges subsidiaires invoquant sa responsabilité hiérarchique introduite par le procureur en février de cette année pour renvoyer notre président National au procès. De ce qui précède, le MLC dénonce : 1. L’instrumentalisation de la cour pénale internationale en vue de règlements de compte politiques. 2. L’acharnement judiciaire dont est victime Jean Pierre BEMBA et qui se manifeste dans le fait que, même lorsque les charges qui ont entraînées et justifiées ne sont pas établies, on en est créé des nouvelles par des mécanismes non orthodoxes. : En conclusion. 1. Le MLC exige de la CPI de remplir correctement la mission pour laquelle elle a été instituée, à savoir dire le droit et rien que le droit. 2. Le MLC réitère son soutien total et sa solidarité à son président National pendant cette épreuve qu’il traverse. Nous restons convaincus qu’il est victime de ses convictions politiques et de son engagement pour l’avènement d’un Congo fort, indépendant, et prospère. 3. Le MLC demande à ses militants et sympathisants de rester mobilisés sous les idéaux de notre cher parti pour défendre les intérêts de notre grand et beau pays. 4. Le MLC attire l’attention de la communauté internationale sur le fait Jean Pierre BEMBA et son parti politique ont contribué de manière significative à la pacification et à la démocratisation des institutions en RDC. Aujourd’hui et demain, ils restent des acteurs incontournables dans la stabilisation politique et le développement économique de ce pays qui joue un rôle majeur dans la sous région des Grands-Lacs comme dans l’Afrique toute entière. Avec Dieu nous vaincrons ! François MWAMBA Secrétaire général

Source : la Prosperité/Kinshasa