poubelleLe gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, s'en tient réellement à l'assainissement de sa ville province. Cinq jours après le lancement de sa campagne de désachetisation de la capitale de la RD Congo, il a inauguré hier mercredi 17 juin la décharge de transit de Lemba foire et le centre de compostage de Lemba échangeur.

Le premier citoyen de la ville de Kinshasa a déclaré que cette action de la mise en place de la décharge de transit ainsi que du centre de compostage va s'étendre dans toutes les communes de la capitale. Il a exhorté les bourgmestres de Funa, Lukunga et Tshangu de trouver des sites pour que la ville construise des décharges de transit et des centres. Le centre de compostage va accueillir tous les déchets en respectant les normes environnementales.

Le chef de l'exécutif provincial a lancé un appel aux bourgmestres et chefs des quartiers de Kinshasa de sensibiliser la population pour qu'elle change de comportement par rapport à l'insalubrité dans la capitale. Il a fait savoir que le projet de la construction de la décharge de transit de Lemba foire est un projet du protocole d'accord entre la commune de Lemba et la ville de Bruxelles qu'il a trouvé sur sa table.

Des kits de salubrité aux bourgmestres

Toujours dans le cadre de l'assainissement de la ville de Kinshasa, Kimbuta a, le week-en dernier, appelé la population de Kinshasa, les bourgmestres, les chefs des quartiers et des rues en tête à se réapproprier à l'opération " Kin propre ". L'autorité urbaine a exhorté les Kinois à se prendre en charge et à s'organiser pour pouvoir rendre propre leurs différents milieux : parcelles, avenues,… Ils devront mener une lutte acharnée contre immondices de tout genre et les sachets qui jonchent les rues.

Le gouverneur de Kinshasa avait remis le matériel de salubrité aux 365 chefs des quartiers et 24 bourgmestres. Il s'agissait d'un kit de salubrité dont le contenu est composé de râteaux, pelles, sacs poubelles destinés à l'opération de " désachetisation de Kinshasa " , de coupes coupes, des brouettes, des caches nez, des paires de gangs et de brosses dures.

Les chefs des quartiers avaient retiré, chacun, dans les installations de l'Institut technique industriel leurs kits et une somme de 100 000 francs congolais pour les recrues de l'opération Kin propre et l'achat d'autres matériels de travail. La ville a décidé de verser mensuellement cette somme à chacune des entités concernées. Les quatre quartiers, qui se distingueront seront récompensés moyennant 2500 dollars US chacun afin d'encourager les Kinois à rendre leur environnement propre.

Le patron du gouvernement provincial de Kinshasa a lancé une mise en garde sévère à l'endroit de toutes les autorités municipales et chefs des quartiers. Il a promis de sanctionner ceux qui ne mettront pas en pratique ses instructions avant de demander aux vendeurs d'eau en sachet de s'organiser pour vendre leur produit à côté de kiosque doté d'une poubelle.

Source : l'observateur/Kinshasa