Refugies_kivuPlus de 2000 ménages des déplacés manquent de tout à Shabunda. Ils n’ont ni nourriture ni logements. Des cas de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans sont déjà enregistrés. L’autorité locale lance un S.O.S aux humanitaires pour qu’ils leur viennent rapidement en aide

Ces déplacés ont commencé à affluer à Shabunda centre depuis fin janvier. Ils viennent pour la plupart des groupements de Bamungubano, de Bamunguba Sud et de Balinga. Mais depuis leur arrivée, ils n’ont jamais reçu d’assistance. Selon le comité des déplacés, la situation de ces derniers est catastrophique. Ils manquent de nourriture et de logements et vivent dans des familles d’accueil qui sont elles-mêmes déjà en difficulté. « C’est occasionnellement que nous nous partageons un morceau de foufou avec des feuilles de manioc, lisombe, comme on l’appelle ici », affirme un chef de famille, visiblement affaibli par la faim.
Cette situation a déjà des conséquences. Le Programme alimentaire mondial, Pam, qui a clôturé mercredi un recensement des déplacés, affirme avoir enregistré 15,4 % de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans. Pour sa part, l’autorité administrative locale se dit incapable de venir en aide à ces populations déplacées, faute de moyens. Elle lance ainsi un appel urgent aux humanitaires afin d’éviter le pire.

Source : Okapi/Kinshasa