FARDC_TroupesAprès l’opération Umoja wetu lancée en janvier dernier au Nord-Kivu, c’est maintenant le tour de Kimia II dans la province du Sud-Kivu. Quelque temps après son lancement, l’armée régulière a récupéré deux localités jadis sous contrôle des rebelles hutu rwandais. Il s’agit des localités de Kafukiro et Kahamba, en chefferie de Nindja, située à l’Ouest de Bukavu, renseigne radiookapi.net.

Des sources militaires dans ce secteur précisent que les éléments du 421ème bataillon à Kaniola avaient débuté l’opération depuis deux jours en territoire de Walungu.

Et de noter que les militaires des FARDC sont partis sur deux axes différents: l’axe Nzibira-Luhago vers Kahamba en groupement de Luhago et l’axe Kaniola - Ihembe vers le village de Kafukiro.

Interrogés à ce sujet, des habitants font état de la poursuite des tirs dans la région. Cette information a été confirmée par le commandement des opérations Kimia II. La chefferie de Nindja en territoire de Kabare comprend trois groupements, dont deux sont occupés par les rebelles hutu rwandais (FDLR).

Saluant l’exploit réalisé par les FARDC avec l’appui de la Monuc, certains observateurs demandent au gouvernement de tout mettre en œuvre, pour que cette opération soit une réussite totale. Pour y arriver, le commandant des opérations est obligé de reculer pour mieux sauter. Cela, en s’inspirant de l’exemple de l’opération militaire conjointe FARDC-Armée rwandaise lancée au Nord-Kivu. Ce qui lui permettra de corriger des erreurs du passé. Ici, un accent particulier doit être mis sur la protection des populations civiles, souvent victimes d’exactions de la part des hommes armés.

Un autre souci et non des moindres qui animent les Congolais de l’Est et ceux d’autres provinces du pays est celui de voir l’opération Kimia II déboucher sur de bons résultats. C’est-à-dire faire en sorte que les FDLR soient totalement neutralisés. Car le retour de la paix au Kivu en dépend. Raison pour laquelle, le gouvernement de la République démocratique du Congo n’a plus droit à l’erreur.

Source : le Potentiel/Kinshasa