jkabila_barbe_cravatePuisqu’il est à mi-parcours de son quinquennat, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, a tout intérêt à savoir qui fait quoi et comment à bord du navire qu’il commande. Cela, pour lui permettre de conduire ce dernier à bon port en 2011. Voilà pourquoi il va présider la Conférence des Gouverneurs qui débute dès ce mercredi 24 juin 2009, à Kisangani, en Province Orientale, où les préparatifs pour son accueil vont bon train. D’ailleurs, le Premier ministre, Adolphe Muzito, est déjà sur place. Il est arrivé sous la pluie dans la ville boyomaise, hier, dans les premières heures de l’après-midi avec sa suite. Il faut dire, par ailleurs, que Joseph Kabila qui, à des occasions répétées, a souvent évalué le travail abattu par les ministres, au niveau du Gouvernement central, et par les mandataires publics ; ce qui avait valu à certains la sanction, positive ou négative soit-elle, il s’en va maintenant dans la territoriale. Ici, c’est pour jauger ses représentants en province puisque la Constitution lui en donne les prérogatives à travers justement la Conférence des Gouverneurs. Pendant deux jours, les travaux seront axés sur trois thèmes, à savoir : l’affirmation de l’autorité de l’Etat, l’état des lieux de différentes provinces ainsi que le développement des provinces et des entités décentralisées. Ainsi, Kabila appréciera, à sa juste valeur, les réalisations déjà faites et celles qui restent à faire. Voilà ce que Kabila entend faire lors de cette première rencontre du genre avec les Gouverneurs et qui va s’étaler sur deux jours à dater de ce mercredi 24 juin 2009, à Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale. Le Premier Ministre, Adolphe Muzito, qui prendra part à ces assises, aux côtés du Chef de l’Etat, est arrivé sous la pluie dans la ville boyomaise, hier mardi 23 juin 2009, vers les premières heures de l’après-midi pour justement préparer, avec Médard Autsai Assenga, Gouverneur hôte, l’arrivée de Joseph Kabila, initialement prévue pour aujourd’hui. Des questions essentielles à décortiquer Vu la taille éléphantesque de la RD Congo, quasiment un sous continent, des questions sensibles ne manqueront pas d’être évoquées à ces assises. D’ores et déjà, l’on en épingle quelques unes regroupées autour de trois thèmes principaux sur lesquels porteront les travaux. Médard Autsai Assenga cite notamment, l’affirmation de l’autorité de l’Etat, l’état des lieux de différentes provinces ainsi que le développement des provinces et des entités décentralisées. Il ne peut en être autrement. En effet, du premier point, il y a une abondante matière. Hormis les provinces de l’Est du pays qui font face à des actions répétitives des mouvements rebelles, LRA en province Orientale, spécialement dans le territoire de Dungu, non loin du Sud Soudan, et à Faradge et des FDLR au Nord et Sud Kivu, l’ensemble des provinces est en proie à l’insécurité grandissante des biens et des personnes. Et comme tel, il est tout à fait indiqué que de nouvelles directives soient données par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour résorber cette situation. Du deuxième point, il sera question pour chaque Gouverneur de donner l’état d’avancement des travaux des infrastructures routières lancés ça et là par le Fils de Mzee, ceux de la voirie urbaine ainsi que d’autres actions pour la visibilité des chantiers de la République. Enfin, expliquer à quoi auront servi les 40% de rétrocession constitutionnels, prévus pourtant pour le développement des provinces et des entités décentralisées. C’est ici que les langues vont se délier puisque les Gouverneurs ne cessent de réclamer cet argent au niveau du Gouvernement central. Briser les velléités sécessionnistes Pour plus d’un observateur, cette rencontre est d’une importance capitale en ce qu’elle va ôter aux Gouverneurs l’idée de trôner sur des provinces en roitelet. Bien plus, elle va permettre de briser certaines velléités sécessionnistes qui tenteraient certains parmi eux. Au contraire, la conférence des Gouverneurs est de nature à forger l’unité du pays. D’autres analystes n’excluent cependant pas que l’occasion soit favorable pour Joseph Kabila de resserrer ses troupes, les réarmer pour envisager l’ultime échéance des élections locales de l’année prochaine et, en perspective, affûter déjà les armes pour préparer sereinement 2011

Source : la Prosperité /Kinshasa