Cseille_des_MinistresLe Conseil des ministres s’est réuni, le lundi 22 juin 2009 à Kinshasa sous la direction du Premier ministre, Adolphe Muzito.

Au cours de cette réunion, des questions d’actualité ont été abordées. C’est le cas de la diplomatie congolaise, des passeports biométriques, de l’état actuel des Institutions d’enseignement supérieur en RDC, des mesures d’atténuation des impacts de la crise financière…

La diplomatie congolaise, un sujet très important, a dominé les débats du Conseil des ministres, qui s’est fixé comme objectif essentiel de chercher à replacer la diplomatie congolaise dans les rapports de coopération avec les partenaires dans les affaires internationales et de se prêter comme une diplomatie de développement, qui n’aliènerait pas l’indépendance de la RDC.

L’état des lieux présenté par le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, est la conséquence de sa récente intervention à l’Assemblée nationale. S’adressant aux députés, le ministre avait informé l’opinion tant nationale qu’internationale, que la RDC risquera d’être privée de voix dans les Institutions internationales où elle est membre.

Le problème des passeports biométriques qui soulève de contestations dans le chef de la population, a attiré aussi l’attention du Conseil des ministres, qui a décidé d’établir une transparence, en ce qui concerne les frais requis pour l’obtention d’un passeport.

UN RECORD DE 11 PROJETS DE LOI

Dans le but d’atténuer les impacts de la crise financière internationale, et d’accompagner ces mesures, le gouvernement a bénéficié des facilités de ses bailleurs de fonds traditionnels, notamment celles de la Banque mondiale de 100 millions USD, du Fonds monétaire international (FMI) de 200 millions USD, de la Banque africaine de développement (BAD) de 95 millions de dollars Us, sans oublier le pas-de-porte chinois.

C’est dans cet objectif que le ministre des Finances a battu tous les records, en présentant 11 projets de lois. Parmi ceux-ci, figurent le projet d’ordonnance approuvant l’accord portant création de la facilité africaine de soutien signé en date du 22 août 2008 entre la BAD et la RDC ; et le projet de décret portant création d’une commission chargée de l’évaluation des incitations et des exonérations fiscales accordées dans le cadre du Code minier, du Code des Investissements et les Conventions spéciales.

ESU

Le ministre Mashako Mamba a présenté le rapport sanctionnant l’enquête nationale sur le fonctionnement des institutions dans le cadre de l’audit organisationnel et de viabilité des établissements de l’Esu. De ce rapport, il ressort que l’ESU présente à ce jour un visage triste, dégradant et médiocre pour le pays et qui risque de compromettre dangereusement et pour longtemps le sort socio-économique de la RDC.

Le rapport relève également que les conditions de l’offre de l’éducation au supérieur tant sur le plan de l’organisation, des infrastructures, des ressources humaines, financières, matérielles que de la gouvernance, sont lamentables. Le Ministre a donné l’exemple de certaines institutions supérieures et universitaires, qui fonctionnent et délivrent des diplômes en dehors du calendrier académique établi et ce, contrairement aux normes officielles.

Au regard de cette situation, le Conseil a décidé d’organiser un audit en juillet 2009, en vue d’assainir ce secteur avant la rentrée académique 2009. Et à l’issue de cet audit, il sera organisé les Etats généraux de l’Enseignement supérieur et universitaire, ainsi que la mise à jour des différents textes qui organisent et régissent ce secteur…

Source : l'Avenir