La campagne sur l’assainissement du secteur pharmaceutique a été lancée, mercredi, par le ministre de la santé, lors d’une rencontre avec les pharmaciens et les opérateurs de ce secteur. Pour Auguste Mopipi, ministre de la santé, il s’agit de remettre de l’ordre dans ce milieu qui évolue dans le désordre total. Il illustre cela en évoquant le cas de Kinshasa qui compte à ce jour plus de 4500 pharmacies avec seulement près de 1500 pharmaciens formés

Mais, les pharmaciens présents à cette cérémonie, redoutent cette opération, à cause des blocages enregistrés lors des actions similaires menées dans le temps.
L’un des pharmaciens déclare : « Nous sommes conscient que dans l’opération que nous lançons aujourd’hui, nous allons faire face a des pesanteurs, a des pressions, nous connaitrons des embûches pour essayer d’atteindre nos objectifs. Mais le plan stratégique de la zone d’assainissement du secteur pharmaceutique prendra en compte tous ces éléments. nous allons essayer de réfléchir a tout cela étant donné que certain travail qui va impliquer beaucoup des ministères : le ministère de l’intérieur, le ministère de la justice, garde sot, le ministère de finance, de l’économie et commerce extérieur, ministère de l’industrie. Je crois que nous allons nous entourer de beaucoup de précaution pour que cette opération soit un succès ».

Sans pour autant minimiser ces craintes des pharmaciens, le ministre de la santé publique annonce avoir arrêté des stratégies pour atteindre ses objectifs et ainsi sauver la vie de plus d'un millier des congolais

Source : Okapi /Kinshasa