snelLa société nationale d'électricité en partenariat avec la firme sud-africaine, Connect Africa, Technologies (PTY) Ltd, expérimentent à partir de ce lundi 29 juin de l'électricité à prépaiement dans les quartiers Socimat de la commune de Ngaliema et Cité Verte à Mont Ngafula. L'information a été livrée à la presse dernièrement par le Directeur commercial de la SNEL, Daniel Mbonzi Lizoka, et confirmée par le représentant de l'entreprise de la RSA, Nicolas Tsasa Mungu. Selon le Directeur Mbonzi, le système de l'électricité à prépaiement est le système où le consommateur de l'énergie paie avant de consommer. Ce système permettra aux abonnés de la SNEL de se discipliner et mettra fin au délestage. Car il n'y aura plus de raccordement frauduleux de l'énergie électrique.

7000 compteurs à installer

Le Directeur commercial de la SNEL a déclaré que la firme Connect Africa a mis à leur disposition 7000 compteurs à prépaiement dont 5000 à Kinshasa et 2000 à Lubumbashi pour l'expérimentation de ce projet pilote. Les compteurs de la capitale de la RD Congo seront installés gratuitement et officiellement à partir de ce lundi dans cinq quartiers : GB, Binza Pigeon, Socimat, Cité Verte et Mont Fleuri. Ceux de la ville cuprifère seront installés dans le quartier Golf. Les agents de la SNEL passeront pour identifier les abonnés ou les points alimentés (P.A.).

Les compteurs seront placés dans chaque maison pour permettre à chaque consommateur de bien gérer son énergie. La SNEL cherchera l'autofinancement pour le projet à long terme du branchement d'électricité à la carte à d'autres coins de la RDC.

Une visite guidée a été organisée dernièrement, dans le laboratoire de la SNEL sur l'avenue Batetela dans la commune de la Gombe, à l'intention des hommes des médias. Le responsable de comptage, mesure et protection, l'ingénieur Kolesa ainsi, que le responsable de la détection d'énergie à la SNEL, Tambala Ngambina, ont tour à tour expliqué aux journalistes présents dans le laboratoire le fonctionnement des compteurs à prépaiement. D'après eux, les compteurs d'électricité à prépaiement mesurent l'énergie de la même manière que les compteurs traditionnels. La principale différence des compteurs à prépaiement a trait au fonctionnement et à l'utilisation prévus du compteur pour la vente d'électricité.

Dans le cas d'un compteur d'électricité traditionnel, une fois que la charge du client est activée, la consommation d'énergie est mesurée intégralement de façon continue et un relevé de mesure est effectué ou déterminé périodiquement par le fournisseur afin d'établir la facturation de l'électricité. L'acheteur paie l'électricité d'après une déclaration ou une estimation de la consommation d'électricité pour une période donnée. Le compteur d'électricité à prépaiement mesure aussi la consommation d'électricité intégralement, mais la mesure est, dans tels faits, lancée et arrêtée en même temps que l'activation et la désactivation du circuit de charge par le système de commande des prépaiements. Pour activer le circuit de charge, le consommateur doit prépayer sa consommation d'électricité ou acheter une grandeur d'électricité, indiquent-ils, avant de préciser que l'information relative au paiement peut être entrée dans le compteur au moyen d'un dispositif particulier de commande périphérique. Une fois activé, le circuit de charge fonctionnera et demeurera activé jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'argent ou de valeurs énergétiques équivalentes dans le système de commande des prépaiements.

Le représentant de Connect Africa a indiqué, pour sa part, que ce système exploité dans plusieurs pays africains est semblable à celui de recharge de téléphone. Ce qui veut dire que le client achète du " crédit électrique " chez un revendeur et compose les chiffres de son ticket de recharge sur son boîtier. Et le courant est là. Ce système permet à l'abonné de la SNEL de contrôler sa consommation tout en préservant ses appareils électriques des chutes de tension.

Source : l'observateur/kinshasa