lubumbashiPlusieurs chambres froides, contenant des produits alimentaires dont les dates d'expiration sont déjà dépassées, sont scellées depuis ce mercredi à Lubumbashi, Likasi et Kolwezi. Ce qui entraîne la flambée des prix sur le marché

Le prix d’un poulet, par exemple, est passé de 4 000 Francs congolais à 6 000. Quatre chambres froides ont été fermées à Likasi et deux à Kolwezi, notamment. Cette fermeture intervient trois jours après la mise sur pied, par le gouverneur du Katanga, de la commission provinciale de contrôle des produits alimentaires avariés. Les habitants accusent les services de l’Etat en poste à Kasumbalesa de ne pas bien faire leur travail. Lors de son point de ce mercredi, le directeur adjoint de l’Office congolais, Fofo Konzi, a expliqué que son service ne contrôle les marchandise qu’à la frontière: «On accuse l’OCC à tord. Dees qu’un importateur amène sa cargaison, nous prenons le vivres frais, nous regardons l’état d’emballage, nous regardons sur l’étiquetage les dates de fabrication et d’expiration. Déjà, au départ, si la date d’expiration est dépassée, la marchandise n’entre pas. On la refoule».

Pendant ce temps, certains propriétaires des chambres froides non encore contrôlés s’organisent pour jetter leurs produits avariés non loin du camp militaire de Kimbembe. Mais, la population des villages environnant se rue vers ces aliments jeter envue de les consonner.