Route_ab_m_eLes usagers sont inquiets. Une année seulement après sa réhabilitation, ils se disent indignés de l'état de délabrement de la route Kiwele. Long d'une dizaine de kilomètres, ce tronçon a été asphalté pour environ 12 millions de dollars américains, à en croire les responsables de l’entreprise minière Chemaf qui avait financé les travaux. D’après cette entreprise, un programme est en étude pour réhabiliter de nouveau le tronçon

A plusieurs endroits, des nids de poule sont visibles. La route Kiwele ne présente pas l’image d’une route qui venait d’être asphaltée. Cette route qui relie au moins trois communes de la ville de Lubumbashi doit décongestionner la route de Kasenga, jusque-là la seule voie empruntée par des véhicules. Un chauffeur de taxis bus dénonce que la couche de l’asphalte est si mince qu’elle ne peut supporter des véhicules poids lourd.
Le chargé de routes et infrastructures à Chemaf rassure, pour sa part, que la route a été bien réhabilitée. Lievin Karubi explique le mauvais état de ce tronçon par le passage des « Poids Lourds » transportant des minerais. Mais il précise que son entreprise est en pourparlers avec l’Office des voiries et drainage, OVD, pour voir comment réhabiliter la route avec des buses notamment. Ce qui, selon lui, pourra faciliter la canalisation des eaux. De pluie.
Pour rappel, la route de Kawele a été réfectionnée par une entreprise zambienne, selon le modèle de l’Afrique australe.