Le Chef de l’Etat a révoqué plusieurs magistrats de leurs fonctions. Dans une série d’ordonnances publiées mercredi soir à la télévision nationale, il est reproché à ces magistrats de commettre des faits infractionnels graves qui ont été portés à la connaissance du conseil supérieur de la magistrature. Parmi les hauts magistrats révoqués figurent le Premier président de la cour suprême de justice ainsi que le Procureur général de la République

Selon ces ordonnances, le chef de l’Etat a pris ces décisions en concertation avec le conseil supérieur de la magistrature.
Ainsi, plus d’une cinquantaine des magistrats ont été soit révoqués, soit démis de leurs fonctions et mis à la disposition du Conseil supérieur de la magistrature ou carrément mis à la retraite.
Presque toutes les juridictions ont été frappées par ces décisions du Chef de l’Etat.
De la Cour suprême de justice aux tribunaux de paix en passant par le parquet général de la République, les parquets généraux, les parquets et tribunaux de grande instance, le coup de balai de Joseph Kabila est passé partout.
Le nouveau 1er président de la cour suprême de justice s’appelle Bemuenzi Kenga tandis que le nouveau chef du parquet général de la République a pour nom Kabange Numbi.
Aucune réaction jusque là de la part des organisations syndicales de la magistrature.
Signalons tout de même que ces ordonnances du Chef de l’Etat tombent quelques jours seulement après que les évêques catholiques du Congo ont dénoncé la corruption dans toutes les instances de la société congolaise.
Fait du hasard ou simple coïncidence, personne ne sait encore le dire au stade actuel.

Source : Okapi/Kinshasa