L’APCLS se dit soucieuse de voir la paix s’installer dans cette partie du pays et s’engage aux côtés des FARDC à éradiquer le phénomène FDLR. Ce souhait a été émis par le représentant d’APCLS dans le comité de suivi, le docteur Augustin Hangi. Il était entouré des membres du bureau de ce groupe armé ainsi que d’autres membres du comité de suivi résidant à Goma. Les éléments APCLS sont totalement d’accord d’entrer dans le processus d’intégration dans les FARDC, a –t-il affirmé.

«Il faudrait que le gouvernement accélère notre intégration pour que nous puissions l'aider à combattre les FDLR dans le territoire de Masisi. Les démarches sont en cours. Nous avons encore des contacts avec tous les échelons, je veux dire ici, avec le Programme Amani et le commandant des opérations Kimia 2 pour voir comment ils peuvent nous aider dans l’intégration de ces éléments. Nous avons demandé à la Monuc de jouer l' intermédiaire pour faciliter cette intégration», a déclaré Augustin Hangi. D’après lui, près de 3 000 hommes de son mouvement sont actuellement en attente dans le territoire de Masisi, en vue de cette intégration.

L’APCLS est un mouvement Maï-Maï. Elle figure parmi les groupes armés signataires des accords de paix en janvier 2008 à Goma. Plusieurs fois, depuis le début de cette année, des affrontements l' ont opposée aux FARDC dans la région de Nyabiondo, en territoire de Masisi.