La série d’attaques menées du 22 au 25 juillet par la coalition des armées ougandaise (Updf) et congolaise (FARDC) a entraîné plusieurs pertes dans les rangs des rebelles ougandais de la LRA dans le territoire de Faradje, à 800 kilomètres au nord de Kisangani. Elle a diminué la capacité de nuisance de la LRA, rapporte le président de la commission "Justice et paix" de Dungu, CJPD

Selon l’abbé Benoît Kinalego, la première attaque s’est déroulée le 22 juillet dans la localité de Doka; où la LRA a été surprise par la coalition UPDF-FARDC. Bilan : 14 rebelles de la LRA tués et 2 capturés. Les deux jours suivants, poursuit la même source, 6 LRA ont été abattus et 2 capturés dans la localité de Watu, après un accrochage de quelques minutes. Et samedi 25 juillet, ajoute l’Abbé Kinalego, la coalition des armées régulières a réussi à déloger la LRA dans les villages de Kungu et de Liama. Là, 3 rebelles et un civil congolais ont été tués. Dans leur fuite, d’après le président de la CJPD, les rebelles de la LRA ont abandonné quatre enfants congolais à Watu et cinq à Doka, capturés lors de leurs incursions dans quelques villages du territoire de Faradje. Présentement, les neuf enfants libérés sont pris en charge par l’ONG Médecins sans frontières/Belgique de Faradje.


Source : Okapi