La Banque centrale du Congo (BCC) a vendu jeudi aux banques commerciales, à Kinshasa, 9 millions de dollars américains. C’était la neuvième intervention de l’Institut congolais d’émission sur le marché de change depuis mi- mai avec pour objectif de retrouver la stabilité de la monnaie nationale

Mais, en dépit de ces interventions, le franc congolais qui s’était stabilisé pendant deux mois autour de 750 pour 1 dollar américain, a franchi à nouveau la barre de 800 depuis deux jours. Si la BCC a négocié le taux des dollars qu’elle a vendus jeudi aux banques commerciales à 790, ces dernières ont fixé le leur à 800 voire 810 francs congolais pour 1 dollar. En attendant de voir les effets de la dernière intervention de la Banque centrale, qui pourront se faire sentir probablement à partir de lundi prochain, tout porte à croire, selon les spécialistes monétaires, que le second semestre pourrait ne pas être apaisé sur le marché de change avec la devise nationale qui vient ainsi de perdre en cette fin de juillet 3% de sa valeur. Et selon les analystes, cette dépréciation découle des fortes dépenses engagées par le gouvernement alors que ses recettes sont en baisse suite, notamment à la grève du personnel des régies financières en juin dernier.

Selon ces analystes, pour retrouver la stabilité du franc congolais, en plus des interventions de la BCC sur le marché de change, le gouvernement qui compte certainement sur le paiement des avances d’impôts par les grandes entreprises attendu au plus tard ce vendredi, devrait renforcer la discipline budgétaire. Dans le même temps, les banques commerciales devraient aussi investir dans les billets de trésorerie au lieu d’attendre d’acheter les devises.