Les forces gouvernementales, les FARDC, ont réussi à reconquérir complètement le grand bastion des rebelles rwandais FDLR dans la localité de Kashindaba au Sud-Kivu dans le cadre des opérations dites Kimia II de traque menée contre ces rebelles

La localité de Kashindaba, l’un de grands bastions des FDLR (rebelles Hutu rwandais, opposés au régime de Kigali) en  territoire de Mwenga (Sud Kivu), est tombée mardi 28 juillet aux  mains de l’armée congolaise, qui  mène dans cette partie de la RDC une opération de traque contre ces rebelles armés, à l’origine de l’insécurité déplorée dans la région.

Ce grand bastion des FDLR, situé en pleine forêt  à 35 Km du centre urbain du territoire, a été repris  au terme d’une offensive de grande envergure, qui a fait plusieurs morts dans les rangs des combattants FDLR et permis de récupérer un important lot d’armes et  de matériel logistique, selon le communiqué de presse du Quartier général de l’Opération KIMIA II.

La veille, le lundi 27 juillet, deux combattants FDLR avaient été capturés et d’autres dispersés au cours d’une attaque à Murunda, à 4 Km de Luvungi, dans la plaine de la Ruzizi, dans le cadre d’une opération de nettoyage de poches de résistance de ces rebelles Hutu rwandais.

Par ailleurs, la localité de Bushale, dans le même territoire de Mwenga, a été également reprise par les FARDC, qui y ont dénombré 7 morts FDLR et récupéré beaucoup de matériels, tandis que dans plusieurs autres localités de Mwenga, où l’offensive de l’opération Kimia II s’est poursuivie, deux  corps de  jeunes congolais ont été retrouvés lundi décapités à la machette dans le village d’Isheke,  à 15 Km de Mwenga centre.

Dans la chefferie de Wamuzimu, un homme a été aussi tué le dimanche 26 juillet à Kasaga, près d’Irangi, par des combattants hutus rwandais, selon l’autorité coutumière.

Source : Acp