Samedi 1er Août 2009, Alexis Mutanda, l’un des cofondateurs de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, a tenu un point de presse à la permanence nationale du parti, à Limete. A l’ordre du jour : les questions liées à la vie du parti, la situation générale en RD Congo et l’annonce avant la fin de l’année, de la tenue du 1er Congrès en vue de gagner les prochaines élections. Dans le volet relatif à la vie du parti, le Secrétaire National a parlé au nom du Président National, Etienne Tshisekedi, en séjour à l’étranger, des actions qu’ils vont entreprendre dans le cadre de la redynamisation des activités de leur parti ainsi que la commémoration de la journée du 15 Août, date anniversaire de Etienne Tshisekedi au poste de Premier Ministre à la Conférence Nationale Souveraine (CNS). Il a parlé également des démarches entreprises par le parti pour soutenir la requête relative à leur participation au sein de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et auprès de la CEI pour les opérations de révision du ficher électoral et la prolongation de ces opérations de quelques semaines. De la vie du parti « Face à l’échec cuisant du pouvoir en place, tous les yeux sont tournés vers Etienne Tshisekedi et son parti pour relever le défi », a lancé Alexis Mutanda, Secrétaire National de l’UDPS, disant que son parti est conscient des espoirs que le peuple place en lui et en son Chef. Selon Alexis Mutanda, pour gagner les élections et gouverner le pays, l’UDPS s’est donné deux objectifs majeurs à savoir : la redynamisation de ses activités et la tenue de son Premier Congrès projeté pour la fin l’année en cours. Dans le cadre de la redynamisation des activités du parti et conformément au programme d’activités élaboré, M. Mutanda a fait savoir que depuis le mois de juin 2009, des décisions portant nomination des cadres ont été prises. Les unes ont confirmé certains membres à leurs postes, les autres, en gestation, vont désigner des présidents des Comités fédéraux dans les fédérations à l’intérieur du pays. Il s’agit de Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kananga, Lulua, Bukavu, Kisangani, Bunia, Matadi, Boma, Mbanza-Ngungu et aux USA. Eu égard à la tâche immense qui attend son parti, son Secrétaire National a dit qu’il est convaincu que cela n’est pas impossible : « Je compte sur l’attachement de tous les membres du parti, l’attachement qui se manifeste principalement par l’engouement dans nos permanences en dépit de l’exclusion maladroitement programmée contre notre parti d’abord, de la transition issue des accords de Sun City, ensuite des élections controversées de 2006 ». La nouveauté à cette rencontre avec la presse, c’est la présentation de la nouvelle carte de membre. Contrairement à la carte précédente, celle que Alexis Mutanda a présentée est accompagnée de la photo du Président national. Par cette photo, a-t-il déclaré, la vraie UDPS, historique, se démarque désormais de celle fabriquée de toutes pièces. Et d’ajouter, que ceci va mettre fin à la confusion délibérément entretenue dans les esprits de nos membres et des sympathisants d’Etienne Tshisekedi. Avant de clore le chapitre lié à la vie du parti, le Secrétaire National de l’UDPS a rappelé que le 15 Août, date anniversaire de l’élection de Tshisekedi comme Premier Ministre à la Conférence Nationale Souveraine, il sera organisé, sous le haut patronage du Président National, une grande activité dénommée « Les universités saisonnières spéciales de la JUDPS-2009 ». Celle-ci se tiendra du 10 au 15 Août 2009, avec la clôture prévue par un meeting populaire le dimanche 23 Août. De la participation de l’UDPS aux élections « Le parti a levé l’option de participer à toutes les échéances électorales à venir », a laissé entendre Alexis Mutanda, en soulignant qu’il a été mandaté par le Président National pour représenter le parti auprès de la CEI dans le cadre des opérations de révision du fichier électoral. Et, à cet effet, signer et accomplir en général toutes les formalités nécessaires à la bonne fin de cette procédure dans l’intérêt du parti. Alexis Mutanda a poursuivi en disant qu’ils ont désigné des témoins dans 143 bureaux d’enrôlement de la ville de Kinshasa afin de s’assurer du bon déroulement de ces opérations. Avant de terminer le chapitre lié à la participation de l’UDPS aux élections, le Secrétaire National a informé la presse qu’ils sont en train de préparer des procurations aux présidents fédéraux pour leur confier le droit de représenter le parti auprès de la CEI dans leurs fédérations respectives. Dans le dernier chapitre axé à l’évolution de la situation générale en RD Congo, Alexis Mutanda a soutenu que la situation est caractérisée par la misère noire qui frappe de plein fouet notre peuple, par la situation des droits de l’homme jugée catastrophique, par le risque d’intensification de la guerre à l’Est du pays avec le désengagement du CNDP et la présence dénoncée par la MONUC des congolais au sein des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), par la corruption qui gangrène toutes les institutions de la République et tous les secteurs vitaux de l’Etat avec comme remède partiel, les ordonnances que le Chef de l’Etat a signées pour assainir la magistrature. Pour boucler la boucle, le Secrétaire National du parti cher au Lider- maximo, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a lancé un appel à tous les membres de ce mouvement politique de soutenir les efforts visant la redynamisation des activités et, aux retardataires, de se faire enrôler car, a-t-il dit, l’UDPS a besoin de toutes leurs voix pour gagner toutes les élections à venir afin de gouverner le pays et appliquer son projet de société. Selon A. Mutanda, l’UDPS espère qu’au regard de la prise de position du Président Obama, à l’occasion de sa tournée en Afrique, Mme Hillary CLINTON vient exercer une pression sur le régime de Kinshasa pour qu’il respecte les droits et les libertés fondamentales, libère la démocratie, combatte réellement la corruption et qu’il organise, dans l’avenir, des élections réellement inclusives, libres, démocratiques et transparentes. Aussi, doit-il défendre par tous les moyens l’intégrité du territoire national et l’intégrité de son armée. Alexis Mutanda a, au finish, sollicité les mêmes pressions du monde libre, car, a-t-il dit, c’est le meilleur moyen d’aider un peuple à sortir de la pauvreté dans un pays où les aides extérieures et les deniers publics sont détournés, la corruption érigée en mode de gouvernement, les richesses nationales pillées et les droits élémentaires des peuples ignorés

Source : la Prosperité