Les travaux d’asphaltage de la route nationale n°4 entre Beni et Kisangani via Niania, dans la Province Orientale, sont désormais opérationnels. Le chef de l’Etat en a coulé les premières gouttes de bitume ce mardi à Beni, à 400 kilomètres de Goma


Le contrat entre le gouvernement de la RDC et l’entreprise chinoise Sino-Hydro pour ce premier tronçon de 60 kilomètres reliant Beni à la localité de Luna en Province Orientale, est de 57 millions de dollars américains. La durée des travaux est de 24 mois.

Le chef de l'Etat, était arrivé sur place aux environs de 14h et demie, heure locale.
Joseph Kabila, en safari kaki, un casque de chantier rouge sur la tête. Il est hissé sur un camion-citerne contenant du bitume liquide. Et d'un coup de bouton, il oblige l'engin à répandre le liquide noir sur la chaussée du kilomètre témoin préparé à cette fin par les techniciens chinois.
Tout cela, sous les acclamations d'une importante partie de la population de Beni. La société chinoise Sino-Hydro va poursuivre les travaux dans les heures qui suivent.

Le bitumage de 60 Kms de route entre Beni et Luna, en province orientale, va coûter 57 millions de dollars américains. Une somme que le ministre des travaux publics et infrastructures, Pierre Lumbi, dit conséquente à l'importance de cette route. Jadis, artère principale des conflits à l'est de la RDC, la route Beni-Kisangani devient un instrument de consolidation de la paix, de la sécurité et du développement dans cette partie du pays, a notamment déclaré Pierre Lumbi dans son discours.

Le bref séjour de Joseph Kabila ce mardi à Beni a été également l'occasion pour ouvrir officiellement au trafic le Pont Malepe, qui relie le centre-ville de Beni à ses deux quartiers montagneux de Malepe et de Rwangoma. Ce pont, entièrement en béton, a coûté plus de 200 000 dollars américains au gouvernement provincial du Nord-Kivu. Le gouverneur de province, Julien Paluku, a voulu que le pont et le large Rond-point qui y a été aménagé portent désormais le nom de "Joseph Kabila", ce qui fut fait.

Source : Okapi