Le MLC (Mouvement de libération du Congo), parti de l’opposition institutionnelle, a accueilli favorablement la rencontre entre le président Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame, jeudi à Goma. Cependant, son secrétaire général, François Mwamba, estime que pour instaurer une véritable paix entre les deux pays, il faut aller au-delà de deux personnalités

Donc, pour François Mwamba, le problème du Rwanda et de la RDC ne doit pas seulement être réduit au niveau de deux personnes. Il faut notamment l’implication des parlements, suggère-t-il. « Nous, nous félicitons qu’il y ait des rapports qui donnent l’impression d’être des rapports normaux entre notre pays et notre voisin définitif qui s’appelle le Rwanda. La seule chose, ce que nous constatons que ces rencontres entre le président de la République Démocratique du Congo et celui du Rwanda se font toujours et presque exclusivement sur fond de crise, comme si on attendait que les choses s’enveniment ou se dégradent pour pouvoir se parler. », souligne le secrétaire général du MLC avant d’indiquer qu’entre la RDC et le Rwanda, il faut une véritable paix. François Mwamba précise sa pensée : « Et, une véritable paix n’est pas une paix entre deux présidents, c’est entre deux peuples. Il faut que ce soit fait de telle manière que, même quand les régimes vont changer, il faut que cette paix demeure. Et pour cela, il y a des conditions : d’abord de transparence, de sincérité. J’attends tous les biens qui puissent résulter de cette réunion, mais je crains que cette réunion ressemble aux autres réunions, c’est-à-dire, sans effet »

source : okapi