Le président de la Banque mondiale Robert B. Zoellick, attendu dimanche à Kinshasa, visitera le barrage hydroélectrique d’Inga en vue de préparer le chantier de réhabilitation de cette infrastructure au financement de laquelle elle intervient depuis 2002, a indiqué vendredi Mme Françoise Nelly, directrice des opérations de cette institution internationale en RDC.    

Dans les quatre ans à venir, a précisé Mme Nelly, la production électrique des barrages d’Inga I et II (1.740 mégawatts) sera fiabilisée, en même temps que la construction d’une deuxième ligne électrique entre Inga et Kinshasa (365 Km).

 

Toute l’Afrique souffre du manque d’énergie et la RDC, qui est un potentiel hydroélectrique, n’est pas électrifiée, a déploré Mme Françoise Nelly qui a rassuré l’opinion congolaise de l’accompagnement de son institution à résoudre le problème « complexe » de réhabilitation des barrages d’Inga.

 

La  Banque mondiale accompagne les projets régionaux, dont le SAPMP (Projet de marché d’électricité d’Afrique australe) et le PMEDE (Projet de marché d’électricité et de consommation domestique à l’export), et y a engagé un milliard de dollars, selon un document remis à l’ACP.

 

La deuxième ligne entre Inga et Kinshasa est financée par la Banque européenne d’investissement pour 140 millions de dollars, a signalé la directrice de la Banque mondiale à Kinshasa. Selon elle, la réhabilitation de la ligne à courant continu entre Inga et Kolwezi (1.740 Km) est inscrite dans ce programme.

Source : Acp