Le président de la République est arrivé au chef-lieu de la province du Sud Kivu, mercredi, un mois juste après le lancement officiel des opérations Kimia II contre les FDLR. Durant son séjour, il est prévu qu’il procède au lancement des travaux de réhabilitation des certaines routes de la province

Ces opérations se déroulent bien jusqu’ici, à en croire leur commandement.
Mais, le grand problème est le déplacement massif des populations civiles dans différents territoires de la province, suite à ces opérations et par peur de représailles des FDLR. Les humanitaires estiment à plus de 500 000 leur nombre pour la seule province du Sud-Kivu. La majorité d’entre eux est sans assistance ni de la part du gouvernement ni de celle des humanitaires. C’est le premier dossier qui attend Joseph Kabila.

A cela s’ajoute le problème des groupes armés réfractaires au processus de désengagement qui se sont ralliés aux rebelles hutus rwandais et qui continuent à malmener les populations civiles.

source : okapi