Trois blessés graves parmi les quarante cinq du massacre de la nuit de mardi à mercredi dernier à Bisié, au Nord-Kivu, sont arrivés ce jeudi à Ndingala, 45 kilomètres du centre de Walikale, sur l’Axe-Kisangani. Les personnes tuées lors de ce massacre (16), ont été enterrées mercredi même, et entre-temps, les FARDC qui ont reçu du renfort, sont à la poursuite des auteurs de ce massacre

D’après l’administrateur du territoire de Walikale, le médecin chef de zone de santé est déjà à Ndingala pour apporter les premiers soins aux blessés. La Monuc pour sa part y a dépêché ce jeudi matin une ambulance pour ramener les blessés à l’hôpital général de référence de Walikale-centre.

Mais en raison de la difficulté d'accès sur la zone, le transfert des blessés pose problème, indique l’administrateur du territoire de Walikale. Il n’existe aucune route entre Bisié et Ndingala. Juste un sentier comme point de passage des piétons. Les 3 blessés arrivés à Ndingala ont été transportés sur les dos et ont parcouru plus de 60 kilomètres avant d’atteindre Ndingala.

La même autorité indique que le bilan des tués pourra s’alourdir. Les informations en sa possession font état de plusieurs autres personnes abattues par les mêmes combattants Maï-Maï, sur leur chemin du retour. Il s’agit essentiellement des personnes qui ont été utilisées pour transporter les effets pillés à Mpama.

A l’heure qu’il est, les FARDC sont à la poursuite de ces combattants qui auraient pris la direction de Wangoa d’où ils seraient venus.

Source : okapi