La Communauté  économique des pays des grands lacs (CEPGL - Burundi, Rwanda, RDC) tient à permettre aux populations de la région et à leurs biens de circuler librement dans les pays membres, a appris l’ACP en marge de la visite qu’une délégation de cette organisation régionale, conduite par le secrétaire exécutif adjoint, le congolais Ntumba Lwaba, a effectuée vendredi dans la ville de Bukavu et au poste frontalier de Kamanyola.  

 

Cette visite de travail portait sur l’évaluation des possibilités d’ouvrir les frontières des trois pays membres 24 heures sur 24 dès le 1er septembre 2009. Elle entrait dans le cadre de la matérialisation des résolutions issues des conférences des gouverneurs des provinces frontalières des trois pays membres, notamment celle tenue à Bukavu cette année.

 

La délégation de la CEPGL a dû visiter les postes frontaliers de Ruzizi I,  Ruzizi II et celui de Kamanyola pour le Rwanda et la RDC, ainsi que celui de Ruwa pour le Rwanda et le Burundi, quatre postes frontaliers où est observé un important trafic passager et routier.

 

 Pour mener à bien les services à rendre, les bureaux doivent être bien équipés, notamment en outils informatiques, a indiqué le professeur Ntumba Lwaba qui estime aussi nécessaire une formation appropriée pour le personnel, en vue de l’échange d’informations.

 

Au cours de sa visite, la délégation de la CEPGL a constaté un manque d’infrastructures, d’outils informatiques, d’eau et d’électricité en RDC. Un financement est attendu pour apporter des solutions durables à ces problèmes, a signalé le professeur Ntumba Lwaba. La visite à Kamanyola  (RDC) a permis aussi à la délégation de constater  la construction de nouveaux bureaux de la Direction générale de Migration (DGM) près du pont de Bugarama (Rwanda) afin de rapprocher les postes frontaliers en prévision de la libre circulation des populations de la région. Un camp sera aussi érigé pour les agents affectés à ce poste de Kamanyola

Source : Acp