Les services des renseignements ont mis la main sur le chef de division des finances du secrétariat général de l’environnement. Ce dernier était soupçonné d’avoir perçu auprès de la Direction générale des recettes administratives et domaniales, DGRAD, près de 450.000 dollars au titre de rétrocession et de bonus pour le compte du ministère de l’environnement

Quelques jours après, la nouvelle s’est propagée dans les milieux de ce ministère dont les agents n’avaient pourtant rien vu des traces de cette somme. Les milieux syndicaux ont tout de suite accusé le ministre de tutelle d’être impliqué dans ce détournement.
La primature a ensuite institué une mission de contrôle.
Des inspecteurs des finances et des agents de la primature ont ainsi découvert que ce chef de division, syndicaliste de son état, avait effectivement retiré cet argent à la DGRAD. L’incriminé a dit que la somme était plutôt destinée au paiement des primes et des jetons de présence des membres de l’Intersyndicale des services d’assiette et non au ministère de l’environnement.
Pour raison d’enquêtes, l’ANR a également appréhendé le receveur principal ainsi que le chef de division des finances de la DGRAD. Le cabinet du 1er ministre annonce que les investigations se poursuivent pour déterminer la destination finale de ce montant.