La relance effective de la Minière de Bakwanga, Miba, dans un an nécessite 100 millions USD. C’est ce qu’a déclaré le premier ministre Adolphe Muzito dimanche à Mbuji-Mayi. La Miba va recevoir du gouvernement un premier financement de 20 millions USD


Adolphe Muzito s’est ainsi exprimé au terme d’une visite de travail de deux jours au chef-lieu du Kasaï oriental. Objectif : évaluer la situation économique des deux principales entreprises minières de la province. Le chef du gouvernement a eu des échanges, d'abord avec le gouverneur de province, ensuite avec la direction de la Miba et celle de la Sengamines.

A l’issue de la visite des installations de ces deux entreprises, le chef du gouvernement a conclut qu’il y a lieu d’espérer pour leur relance. Il en veut pour preuve, les réserves encore importantes dans la concession de 41.000 Kilomètres carrés de la Miba; mais aussi celle de la Sengamines, 7 000 Kilomètres carrés.

Adolphe Muzito a annoncé que des études de faisabilité, qui permettront de certifier les gisements encore présents, sont en cours. Une fois ces potentialités maîtrisées et mises sur le marché, le gouvernement congolais et la Miba seront en position de force pour obtenir facilement des financements. A l’instar de la Gecamines, la Miba peut s’ouvrir aux partenaires privés en cédant ses concessions pour la création des sociétés dans lesquelles elle pourrait être actionnaire.

En ce qui concerne la Sengamines, c’est une entreprise à liquider après avoir revu ses statuts. Puis, le création d’autre entreprise plus performante pourra être envisagée.

Source : Okapi