Selon les témoignages de la victime, le juge l’a conduit dans son domicile samedi vers 20 heures pour le suivi d’un dossier judiciaire. 3 heures plus tard, le juge aurait déchiré ses habits, après l’avoir frappée et obtenu des rapports sexuels avec elle. Elle est internée depuis dimanche aux cliniques Bomoï de Bunia sur réquisition du parquet de grande instance de Bunia.

Pour sa part, le juge Manseyi rejette toutes ces accusations. Il reconnaît toutefois avoir reçu cette dame, qu’il qualifie de sa ‘copine depuis plus de 8 mois’, dans sa résidence samedi soir. Mais, il n’avoue aucune scène de violence sur elle.

Le parquet attend les rapports du médecin pour statuer sur la suite du dossier. Il y a trois mois, le même juge a fait l’objet d’une plainte d’une autre affaire de viol d’une mineure de 13 ans. L’affaire a été classée sans suite par le procureur général faute de preuves suffisantes.