Le ministre de l’Energie, Laurent Muzangisa Mutalenu et le président de la firme américaine International Trade Development Corporation (ITDC), Kim A Barkan, se sont entretenus vendredi de l’exploitation de l’énergie électrique à partir des ressources géo-thermales (chaleur des eaux sous-terraines) dans trois sites de la province du Katanga, à savoir Kongolo et Kalemie, le sud- Manono et le sud-ouest de Kamina.   

M. Kim A Barkan a souligné que sa firme va exploiter cette énergie électrique dans les eaux des nappes acquières, à travers sa filiale de la RDC, Trans Gaz Energy (LC). Selon lui, les ressources géo-thermales visent la récupération de la chaleur qui accompagne les eaux dans le sous-sol pour produire de l’énergie électrique non polluant avec des technologies innovantes.

 

Des forages de puits et des tuyauteries adaptées constitueront l’essentiel des installations à la production de cette forme d’énergie électrique pour un coût global de 20 à 30 millions de dollars américains, a-t-il précisé, sans donner d’indications sur la puissance de l’énergie à produire dans chacun des sites.

 

Le Président de l’International Trade Development Corporation qu’accompagnait son vice-président, Andrew Stankoff, a rassuré le ministre de l’Energie de la RDC que son entreprise pourra être opérationnelle dans une année, d’autant qu’elle est encouragée par la cartographie aérienne dont il dispose sur la viabilité des sites.

 

Selon un géologue congolais contacté à cet effet, les installations géothermiques exploitent l’énergie géothermale (ou chaleur naturelle de la terre) soit directement par extraction d’eau chaude ou de vapeur, soit indirectement en utilisant des puits géothermiques comme échangeurs.

 

Les températures à atteindre varient de 50 à 200°C, selon la nature géologique d’un site, et leurs applications vont du chauffage égal à 80°C à la génération de l’électricité à plus de 80°C, a-t-il précisé.

Source : Acp