poubelleTrois protocoles d’accord ont été signés jeudi à l’Hôtel de ville pour assainir Kinshasa. Le premier, c’est un protocole de partenariat relatif à la gestion intégrée des déchets entre l’Hôtel de ville, les communes et la société Poubelkin. Le deuxième relie la ville de Kinshasa à la Société Congo Salubrité sur le ramassage et le recyclage des sachets post consommation. Et le troisième, c’est un contrat de gestion des déchets hospitaliers entre la Régie d’assainissement et des travaux publics de Kinshasa et l’Hôpital général de référence

Des sachets sur un terrain de foot à Kinshasa

 

Il découle de tous ces accords que l’assainissement de la ville de Kinshasa a désormais un coût. C’est la taxe pollueur-payeur. Tous ces protocoles ont une durée de quatre ans renouvelables. Ils entrent en vigueur le 1er septembre 2009. S’agissant du protocole d’accord de partenariat relatif à la gestion intégrée des déchets entre: la ville de Kinshasa, les communes et la Société Poubelkin; son coût global est de plus d’un million de dollars américains.
Poubelkin y contribue à hauteur de plus de 412 mille dollars. Et l’Hôtel de ville apporte ses engins d’une valeur de 490 mille dollars.

Ce partenariat a pour objet la collecte primaire des déchets dans la ville en vue de leur valorisation. La première phase couvre 7 communes à savoir: Gombe, Ngaliema, Bandalungwa, Lingwala, Kintambo, Mont-Ngafula et Selembao.
La ville s’engage notamment à disposer des décharges intermédiaires pour chaque commune et quartier exploités. A ce sujet, l’Hôtel de ville dispose déjà d'une décharge finale à Mpasa.
La commune quant à elle s’engage à organiser les décharges publiques de transit.
Ainsi, la ministre provinciale Thérèse Olenga appelle les foyers de Kinshasa à souscrire à un abonnement mensuel allant de 5 à 20 dollars et qui varie selon le standing des communes. Une taxe est ainsi instituée sur la pollution. Dorénavant, quiconque pollue son environnement paiera une amende.

source : okapi