Kimbuta957Le faux malade. Le gouverneur de la ville de Kinshasa en est bien un. Alors qu’André Kimbuta a prétexté une convalescence pour se derober, le 3 septembre, de la «question orale avec débat» de Martin Fayulu, les reporters de «CONGONEWS» l’ont vu entrain de festoyer en compagnie de ses collaborateurs au restaurant Ciboulette, dans l’enceinte du Cercle Elaeis. Il est parti du restaurant précisement à 15 heures 16’. Il était entouré, entre autres, de Godard Motemona, ministre provincial de l’Intérieur, Thérèse Olenga, ministre provinciale de l’Education et de deux officiers supérieurs, un de l’armée et un autre de la police. Kimbuta et sa compagnie ont mangé copieusement sans s’empêcher de goûter aux liqueurs les plus exquises. Pour un malade en convalescence, le gouv’ avait très bonne mine. Si tant est vrai qu’il a subi «une intervention chirurgicale importante », comme il le dit dans sa lettre au président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (lettre en fac similé ci-dessous), il se serait cloîtré chez lui avec les routes cahoteuses de Kinshasa. A moins que Kimbuta ne démente, presque tous à l’Hôtel de ville savent que le gouverneur était parti en Europe pour un «congé de paternité» à la suite d’une maternité de son épouse. La question orale contre Kimbuta porte sur l’état d’avancemement du Plan général d’aménagement de ville.

Il se cache derrière une détermination de Fayulu pour faire tomber le gouverneur. D’ailleurs, l’élu de Ngaliema a déclaré que Kimbuta n’allait pas traverser le mois de septembre. Fayulu garde le regard rivé sur sa cible et explique son combat par l’exemple du sénateur démocrate Ted Kennedy qui, venait de mourir. «Autant qu’il était démocrate, Ted Kennedy était plus proche des Républicains», a-t-il lancé. C’est dire que Fayulu ne regarde pas aux couleurs politiques de l’un ou l’autre camp. Ne compte pour lui que les idées.

        ça bascule

Son combat est donc une question de principe et Fayulu a choisi le moment le plus opportun pour le mener. Moment opportun en ce que le vent est entrain de tourner au Collège Boboto, siège de l’APK. Le déclic a été donné avec le départ de Henri ancien rapporteur MLC du bureau de l’Assemblée provinciale mais réputé très de Kimbuta. Itoka avait tenté de s’interposer à une mission de contrôle de l’Assemblée provinciale à la DGRK -Direction générale des recettes de Kinshasa. Est venu le tour d’un autre bras droit du gouv’, l’ancien ministre provincial du Plan, Jean Claude Muisa, défenestré de la même manière. Autant de faits qui montrent que cette assemblée supposée aux ordres de Kimbuta obéit désormais à une autre logique.

Kimbuta l’a si bien compris qu’il a évité d’aller se présenter devant la plénière. Une partie remise à prendre en compte l’engagement de Fayulu. Le gouverneur a prétexté une convalescence, ajoutant cette question orale porte sur une matière sectorielle et non la politique générale de son gouvenrement «Il me semble indiqué.. d’orienter ladite question au Ministre ayant dans ses attributions le secteur concerné », écrit Kimbuta dans une correspondance adressée, le 31 août dernier, au président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, le MLC Roger Nsingi. Ce dernier s’est fait complice du gouverneur avec qui ils ont des choses à cacher à l’opinion, notamment des décaissements louches dans une banque de la place. Certains députés provinciaux pensent que Nsingi y passera aussi.

                                       
       
       
       

       

       

       

Source : Congonews/Kinshasa