Kabila_drapeauQuinze chefs d'Etat et de gouvernement, et plus de trois mille personnes ont pris part lundi à l'ouverture du 29e sommet des chefs d'Etat de la Communauté de développement de l'Afrique australe, SADC. La cérémonie s'est déroulée à la cité de l'Union africaine ici à Kinshasa. Des discours ont souligné l'importance de cette organisation sous régionale et le rôle de la République démocratique du Congo


Thomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC, Joseph Kabila de la RDC, Jacob Zuma de l'Afrique du Sud, Rupiah Banda de la Zambie se sont succédé à la tribune.
Le secrétaire exécutif de la SADC a rappelé à l'assistance la pensée de Patrice Lumumba sur la prospérité et l'avenir de l'Afrique. Il a énuméré, comme le président Kabila d'ailleurs, les défis auxquels la sous région doit faire face. La crise financière internationale, les questions liées à l'agriculture, à l'alimentation, à l'énergie et aux maladies telles que le choléra et le sida, ont été évoquées par les différents orateurs. Au sujet des problèmes climatiques, Joseph Kabila, président du pays hôte, a souligné dans son discours l'importance du bloc forestier de la RDC. Il a appelé ses pairs africains à utiliser ce potentiel pour peser auprès des bailleurs des fonds du G20 afin que la SADC bénéficie d'aide supplémentaire.
Au cours de la cérémonie d'ouverture, Jacob Zuma a passé l'étendard de direction de la SADC à son homologue congolais, Joseph Kabila, pour un mandat d'un an.
Les dirigeants de la SADC continuent leurs travaux à huis clos jusque mardi après midi, jour de clôture du sommet.

Source : okapi