FARDC_Troupesle commandant des opérations Kimia II, le Colonel Delphin Kahimbi a rejeté, lundi, la demande de l'ex groupe armé Maï Mai Zabuloni évoluant dans les hauts plateaux du territoire d'Uvira. Ces ex-miliciens demandaient que la direction de Kimia II dans ces plateaux leur soit confiée. Le colonel Kahimbi dit non à leur démarche

 

Dans une lettre adressée le 3 septembre au commandant des opérations Kimia II, ce groupe souhaite que ceux de ses membres qui viennent d'être identifiés et enregistrés par la Structure militaire d’intégration (SMI) commandent les opérations Kimia II, qui vont débuter incessamment dans les hauts plateaux.
Ils avancent comme motif à cette requête le fait qu'ils sont sensés mieux connaître le terrain.

Pour sa part, le colonel Kahimbi, ces opérations Kimia II ne peuvent être menées que par les seuls FARDC. «La fin de l’existence des groupes armés avait été déclarée officiellement devant le chef d’état major général et devant l’autorité provinciale. Nous avons déjà procédé au déploiement des unités dans le cadre de la 2è phase des opérations. Il n y a rien qui va arrêter les opérations.J’avais dit, au cours de mon point de presse que nous ne laisserons rien ou personne à côté ou derrière. Nous n’avons pas d’autres procédures techniques à faire que d’accueillir les combattants armés pour l’intégration accélérée au sein des unités engagées. Mais dire que voilà on doit lui confier telle ou telle mission, non, c’est hors de question.», a déclaré le commandant des opérations Kimia II.

Source : Okapi/Kinshasa