BusLes Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) viennent d’acquérir, sur fonds propres, neuf bus de marque Tata, destinés au transport des officiers militaires.

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) viennent d’acquérir, sur fonds propres, neuf bus de marque Tata Zahira. La cérémonie de remise de ces bus s’est déroulée, le vendredi 4 septembre 2009, dans les installations de l’entreprise Tata Motors, située dans la commune de Kintambo. Témoin de l’événement : le chef d’état-major des FARDC, le général-major Didier Etumba.

A cette occasion, ce dernier a procédé à un essai technique pour vérifier la fiabilité des bus acquis.

Pour ce qui est de la répartition, deux bus sont remis à l’état-major général, un à chaque état-major (Forces aérienne, navale et terrestre) et à la garde républicaine (G.R), etc.

Les neufs bus ont pris la direction du Boulevard du 30 juin, en passant par l’avenue Kabasele Tshamala. Le cortège est passé respectivement sur les avenues Luambo Makiadi (ex-Bokassa)-Kabinda-Kasa-Vubu-Boulevard de Libération jusqu’à Mont-Ngaliema, après un bref passage au camp Kokolo.

Lors du passage de ces bus, la population a lancé des cris de joie en ce qu’ils résoudront tant soi peu, le problème de transport des bénéficiaires et des félicitations à l’endroit des autorités des FARDC pour ces acquisitions.

Selon le porte-parole de l’état-major des Forces armées de la RDC, le colonel Léon-Richard Kasonga, ces bus ont pour but « d’améliorer les conditions de travail des militaires ». A noter que dans le cadre du processus de restructuration des Forces armées de la République démocratique du Congo, le gouvernement congolais, à travers le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants, ne ménage aucun effort pour réhabiliter les infrastructures des forces armées. Le cas de la réhabilitation de l’hôpital militaire du Camp Kokolo à Kinshasa et d’autres actions sociales, dont l’acquisition de ces bus, en sont une illustration éloquente.