Les délégués de la présidence de la République, de la Banque mondiale (BM) et de la Banque africaine de développement (Bad) se sont déclarés satisfaits de l’avancement des travaux réalisés dans la capitale grâce au financement de ces trois institutions. Ils l’ont indiqué samedi, à l’issue d’une visite de chantiers concernés

Les délégués de la présidence de la République, de la BM et de la Bad ont visité notamment les chantiers de l’abattoir public de Masina, de la route Kisenso et de l’Institut du Bâtiment et des Travaux publics (IBTP). Ces trois chantiers sont supervisés par le Bureau central de coordination (Bceco). Le but de cette visite consistait à se rendre compte des réalisations dans lesquelles le Bceco intervient sur le terrain.

A l’intérieur de l’abattoir de Masina, certains travailleurs de la société de construction «Sogedi» taillent des pierres à l'aide des burins et marteaux, d'autres enfoncent des piques dans le sol. A coté, ce sont des flaques d'eaux mélangées du sang des animaux abattus qui puent. Construit en 1959, l’ouvrage est tombé en désuétude. A ses origines, 200 bêtes étaient abattues par jour. Mais actuellement, 30 bêtes des bovins y sont abattues dans des conditions hygiéniques qui laissent à désirer. Les travaux en cours consistent en la construction d’un mur de clôture de deux hectares et en la réhabilitation fonctionnelle du bâtiment. Le coût des travaux est évalué à 650 000 USD, à charge de la BM.

Après Masina, la société Safricas exécute un travail de titan sur la route Kisenso-Matete. Les travaux sont financés par la Bad à hauteur de 10 millions USD. Ils consistent à «lutter contre les érosions pour la construction d’un collecteur des eaux de pluie. Ce collecteur sert aussi de route d’accès à Kisenso qui était enclavé. La longueur de cette route en béton est de 1700 mètres», a expliqué l’ingénieur Tshimanga Mukamba, coordonnateur des projets Bad.

A l’IBTP/ Ngaliema, tout est fini. Grâce aux 2 millions USD débloqués par le chef de l’Etat, cet établissement est revêtu de sa belle robe. Il sera inauguré, en principe, par Joseph Kabila à la rentrée académique prochaine.

Source : Okapi